NOUVELLES

Israël invité à améliorer sa lutte antiblanchiment

06/02/2014 06:26 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Israël est "vivement incité" à améliorer sa lutte antiblanchiment financier, dans un rapport publié jeudi au Conseil de l'Europe à Strasbourg.

Le comité d'experts Moneyval "invite Israël à améliorer son régime antiblanchiment, par exemple en l'étendant aux entreprises et professions non financières telles que les avocats, notaires, comptables, auditeurs, conseillers fiscaux, agents immobiliers ou négociants en pierres et métaux précieux".

"Ce manque est particulièrement préoccupant en ce qui concerne l'industrie du diamant, d'une grande importance économique" pour ce pays, soulignent ses experts.

Ils se félicitent que l'Autorité israélienne pour l'interdiction du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme (Impa) dispose d'un "accès à une plus large gamme d'informations qu'au moment de la dernière évaluation de Moneyval, en 2011, et semble globalement "efficace", mais déplorent que "certains dysfonctionnements persistent".

En particulier, les fonds de prévoyance, les compagnies d'assurance et les fournisseurs de services de transfert d'argent ne sont pas tenus de vérifier l'identité du bénéficiaire effectif auprès de leurs clients, notent-ils. Et "des lacunes graves existent aussi dans les obligations d'identifier les personnes politiquement exposées et d'établir la source de leur patrimoine".

Israël devra soumettre d'ici à décembre 2014 à Moneyval un rapport sur les progrès concernant les secteurs et professions non financières désignés, puis un rapport de suivi régulier plus détaillé d'ici décembre 2015.

Le Comité d'experts sur l'évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (Moneyval) est un organe du Conseil de l'Europe qui évalue la conformité avec les normes internationales et européennes destinées à lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, et adresse aux autorités nationales des recommandations concernant les améliorations qu'il convient d'apporter à leur système.

Le comité assure actuellement le suivi de 28 des États membres du Conseil de l'Europe, ainsi que d'Israël, du Saint-Siège et des dépendances de la Couronne britannique que sont Guernesey, Jersey et l'île de Man.

mct/yo/jh

PLUS:hp