NOUVELLES

Corruption : enquête ouverte sur plusieurs responsables de l'Agence spatiale italienne

06/02/2014 04:36 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Une enquête a été ouverte jeudi contre plusieurs responsables de l'Agence spatiale italienne (ASI), dont son président, pour corruption et abus de biens sociaux, ont rapporté jeudi les médias.

La police financière et des gendarmes ont effectué des perquisitions au siège de l'ASI à Rome et dans les bureaux de six sociétés liées à l'Agence. Les enquêteurs soupçonnent le versement de pots-de-vin au moment de l'attribution de certains marchés.

L'enquête vise au total sept personnes, dont le président de l'Asi, Enrico Saggese, et deux de ses collaborateurs, des salariés du constructeur aéronautique italien Finmeccanica détachés à l'Asi en tant que porte-parole.

Parmi les entreprises visées par les perquisitions figurent la Sistina travel, qui organise des voyages à l'étranger pour les salariés de l'Asi, et le Centre italien de recherches aérospatiales (Cira).

"Je suis complètement étranger à toute forme de délit", a réagi le président de l'Asi, affirmant qu'"il s'agit d'une affaire interne qui a été transformée, de façon inadéquate, en une question pénale".

L'activité institutionnelle de l'Asi "n'est absolument pas touchée par cet épisode", a ajouté M. Saggese, se disant "confiant dans une conclusion rapide" de l'affaire.

D'après les médias, les enquêteurs se penchent également sur les rapports de parenté entre les propriétaires des sociétés visées et les proches collaborateurs de M. Saggese.

Selon son site internet, l'ASI est "l'un des plus importants acteurs au monde de la science de l'espace et des technologies satellitaires". A travers elle, l'Italie est le troisième contributeur à l'Agence spatiale européenne.

mle/bds

PLUS:hp