NOUVELLES

Chypre: la partie turque examine la nouvelle mouture d'une feuille de route (RTCN)

06/02/2014 11:54 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

La présidence de la République turque de Chypre Nord (RTCN) a annoncé jeudi qu'elle étudiait une nouvelle mouture d'une feuille de route préparée par l'ONU pour reprendre le dialogue avec les Chypriotes-grecs en vue d'une réunification de l'île.

"Nous avons reçu ce matin (jeudi) une nouvelle version d'une 'déclaration commune' transmise par l'ONU, comme ce fut le cas dans le passé", a indiqué dans un communiqué la présidence de la RTCN, l'entité du Nord de l'île, reconnue uniquement par la Turquie.

"Nous allons faire les évaluations nécessaires conformément aux intérêts du peuple turc de Chypre", a-t-elle ajouté.

Parallèlement, le président chypriote-grec Nicos Anastasiades a réuni les responsables des différents partis politiques, dont beaucoup sont hostiles à l'idée d'une reprise des négociations, pour leur faire part de l'avancée des discussions. Il devait ensuite s'envoler pour une série d'entretiens vendredi à Athènes.

"En ce qui nous concerne, nous avons dit ce que nous avions à dire et c'est à l'autre côté de répondre", a déclaré M. Anastasiades à la presse.

L'existence de ce nouveau texte confirme les progrès enregistrés ces derniers jours en vue d'une reprise des négociations lancées sous l'égide de l'ONU mais suspendues par les Chypriotes-turcs quand le gouvernement chypriote-grec --seul reconnu par la communauté internationale-- a pris la présidence tournante de l'Union européenne à l'été 2012.

La crise financière dans la partie sud (chypriote-grecque) de l'île a ensuite différé leur reprise, et les discussions bloquent désormais sur le communiqué commun qui doit servir de feuille de route.

"Depuis le début, nous avons établi certains paramètres spécifiques pour la reprise d'un dialogue substantiel sur le problème de Chypre, afin de parvenir à une solution viable et fonctionnelle", a expliqué M. Anastasiades, assurant sans donner de détail avoir convaincu la communauté internationale.

"Aujourd'hui, il semble qu'il y ait des chances sérieuses d'un communiqué commun", selon lui.

Chypre est coupée en deux depuis l'invasion turque de 1974, en réaction à une tentative de coup d'Etat qui visait à rattacher Chypre à la Grèce. L'île est entrée divisée dans l'UE en 2004, après l'échec d'un accord de réunification approuvé par les Chypriotes-turcs mais rejeté par les Chypriotes-grecs.

str-ba/pa-fcc/tp

PLUS:hp