NOUVELLES

Sotchi 2014: L'équipe canadienne de courte piste aura ses patins à l'oeil (VIDÉO)

05/02/2014 10:15 EST | Actualisé 07/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - Chat échaudé craint l'eau froide, dit l'adage. Et bien l'équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste a été très échaudée et ne compte pas se faire prendre une autre fois: à Sotchi, elle ne quittera pas les patins de ses athlètes des yeux.

Revenons un peu dans le temps. Aux Championnats du monde par équipe de 2011, à Varsovie, en Pologne, les patins d'Olivier Jean ont été sabotés par l'équipe américaine. Son entraîneur, Jae Su-Chun, avait demandé à un de ses patineurs, Simon Cho, de faire la sale besogne sur les lames de Jean.

Premier à patiner au relais, Jean se rend rapidement compte que quelque chose ne vas pas avec ses lames. Une fois le relais donné, c’est du centre de la glace qu’il regarde ses coéquipiers terminer tant bien que mal ce long relais à trois… au 4e et dernier rang.

Cho a pu tricher de la sorte en profitant de la bonhomie de l'équipe canadienne: croyant au fair-play de ses adversaires, Patinage de vitesse Canada (PVC) ne croyait pas nécessaire de verrouiller la chambre où étaient entreposés les patins de ses athlètes. Mal lui en pris.

Mais cette époque est révolue et PVC ne prendra plus jamais de chance. Au cours des prochains Jeux olympiques d'hiver, elle aura en tout temps à l'oeil les lames de ses protégés.

«C'est certain que nos patins seront toujours sous surveillance, a déclaré Jean mercredi, lors de la conférence de presse de présentation de l'équipe. Il va toujours y avoir un membre de l'équipe dans la chambre et on transporte toujours nos patins nous-mêmes dorénavant. On s'assure qu'ils ne soient jamais à la vue.»

Pour la petite histoire, Su-Chun pourra reprendre du service à la conclusion des Jeux de Sotchi...

Jean en grande forme

Chose certaine, cette mésaventure n'a pas fait perdre le sourire à Jean. Le volubile patineur — que l'on soupçonne d'être responsable de tous les coups pendables au sein de l'équipe canadienne — a même décidé de s'ouvrir un compte Twitter afin de faire profiter la planète entière de la vie d'olympien qu'il mène. Il n'a pas tardé à donner le ton.

«Mes coéquipiers sont mieux de marcher les oreilles droites: je compte écrire des Tweets savoureux! Et j'espère que le COC n'est pas trop frileux, car certains tweets pourraient leur faire plisser les yeux.

«J'ai l'intention de faire vivre les Jeux aux gens de l'intérieur, mais pas très sérieusement: après tout, je ne fais que tourner très rapidement à gauche en spandex!»

Quand il en a fait l'annonce en matinée à Sotchi, il comptait 117 abonnés. Au moment d'écrire ces lignes (à 19h, heure locale), il en avait maintenant 219, un nombre qui devrait grimper considérablement au cours des prochains jours, voire des prochaines heures!

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus grands moments du Canada aux Jeux Olympiques d'hiver