NOUVELLES
04/02/2014 08:07 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

L'Iran invite la France à investir dans son secteur énergétique

L'Iran a invité mardi les sociétés françaises à investir dans son secteur énergétique pour bénéficier de conditions préférentielles, à l'occasion de la visite d'une importante délégation d'hommes d'affaires, a rapporté l'agence officielle Irna.

"Selon le cinquième plan quinquennal (2010-2015), les secteurs pétrolier et gazier de l'Iran ont besoin de 230 milliards de dollars dont 150 milliards pour la partie en amont", a déclaré Ali Majedi, vice-ministre du Pétrole chargé des affaires internationales et commerciales lors d'un discours devant les entrepreneurs français.

Selon lui, "55% de ces investissements doivent se faire pour développer et augmenter la production des champs pétroliers et gaziers" du pays.

M. Majedi a ajouté que l'Iran réétudiait les contrats pour "encourager les compagnies étrangères à investir dans la partie en amont (exploration, production) et en aval (raffinage et distribution) et bénéficier de rabais pour les projets de raffinage".

Il a ajouté que dans la partie en aval, il était possible de "céder jusqu'à 100% des projets par des contrats BOT (Build-operate-transfer) ou BOOT (Build-own-operate-transfer) aux investisseurs".

Les grandes compagnies internationales se sont retirées d'Iran à cause des sanctions européennes et américaines renforcées ces dernières années. Elles songent à un retour depuis l'accord nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni, Allemagne), qui est entré en application le 20 janvier pour six mois.

Les négociations doivent toutefois reprendre le 18 février, en vue de conclure un accord définitif. Mais un haut responsable américain a récemment mis en garde les entreprises internationales sur les "risques en terme juridiques et d'image en cas d'affaires avec l'Iran" avant la conclusion de cet accord global.

Les compagnies Total et GDF-Suez ont envoyé des représentants à Téhéran pour explorer un possible retour dans le pays.

L'Iran possède les quatrièmes réserves de pétrole et les deuxièmes réserves de gaz dans le monde, mais les exportations pétrolières du pays ont chuté de plus de 50% à cause des sanctions occidentales.

sgh/cyj/sw

PLUS:hp