NOUVELLES
04/02/2014 07:39 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

L'Egypte convoque le chargé d'affaires qatari pour réclamer l'extradition d'islamistes

Le ministère des Affaires étrangères égyptien a annoncé mardi avoir convoqué le chargé d'affaires qatari au Caire pour réclamer l'extradition d'islamistes exilés à Doha.

Le Qatar était le principal soutien régional du président Mohamed Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans appuyée par Doha mais déclaré fin décembre "terroristes" par les autorités égyptiennes, dirigées de facto par l'armée.

Le Caire a signifié au diplomate qatari qu'il était "nécessaire d'extrader les personnes recherchées" par la justice égyptienne, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Badr Abdellaty.

Depuis l'éviction de Morsi par les militaires début juillet, plusieurs leaders islamistes, dont des dirigeants des Frères musulmans, ont fui vers l'émirat gazier. Certains sont recherchés par la justice égyptienne.

Aussitôt après le coup de force des militaires le 3 juillet, les nouvelles autorités s'en sont prises au Qatar, seule monarchie du Golfe soutenant les Frères musulmans, en fermant l'antenne de sa chaîne Al-Jazeera en Egypte. Des journalistes de la télévision satellitaire seront en outre prochainement jugés dans le pays, dont un Australien et un Egypto-canadien actuellement détenus.

Début janvier, l'Egypte avait déjà convoqué l'ambassadeur du Qatar pour protester contre les critiques de Doha à propos de la répression visant les Frères musulmans depuis juillet qui a fait, selon Amnesty International, au moins 1.400 morts dans les rangs des pro-Morsi. Cette fois, l'ambassadeur n'étant pas présent dans le pays, c'est le chargé d'affaires qui a été convoqué.

L'Egypte affirme que les pays arabes signataires d'un traité anti-terrorisme en 1998 doivent extrader les membres de la confrérie recherchés par la justice.

Des dizaines de dirigeants des Frères musulmans sont actuellement en procès, à l'instar de M. Morsi.

se-sbh/sw

PLUS:hp