NOUVELLES
03/02/2014 12:46 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Une bague de 450.000 euros volée à Monaco, quatre hommes arrêtés à Paris

Quatre hommes soupçonnés d'avoir volé par ruse une bague d'une valeur de 450.000 euros chez un joaillier en principauté de Monaco ont été interpellés samedi à Paris, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Cette bague avait été dérobée par ruse jeudi par "deux individus de type asiatique" dans une boutique du joaillier-horloger français Fred, à deux pas du Casino de Monte Carlo, a précisé dans un communiqué le parquet général de Monaco.

Les photos extraites de la vidéo-surveillance de la bijouterie ont permis aux enquêteurs de "diffuser immédiatement le signalement (des voleurs) pour éviter un autre fait sur la Principauté et prévenir l'ensemble des policiers monégasques", poursuit le communiqué. Parallèlement, un message d'alerte a été diffusé auprès de "nombreux professionnels du luxe en Europe", selon la même source.

Samedi, des employés du joaillier Tiffany au grand magasin des Galeries Lafayette à Paris ont repéré deux hommes ressemblant au signalement "s'attardant devant leurs vitrines", selon une source proche de l'enquête parisienne.

Ils ont alors prévenu la police monégasque et française et cette dernière est parvenue à interpeller les deux voleurs présumés, accompagnés de "deux autres du même type (asiatique)", selon le parquet monégasque.

Les policiers français ont notamment retrouvé de faux bijoux sur ces quatre suspects. "En fait, avec leurs faux bijoux, ils tentent de remplacer les vrais dans les vitrines", a expliqué une source policière française.

Au moment de leur interpellation notamment, "ils tentaient de se débarrasser d'une réplique de la bague qu'ils s'étaient fait présenter dans la bijouterie parisienne", selon le parquet général monégasque.

Les quatre hommes ont été placés en garde à vue pour "association de malfaiteurs en vue de commettre des vols en bande organisée".

Les enquêteurs parisiens ont retrouvé en perquisitionnant "des preuves matérielles de leur présence en Principauté le 29 janvier", selon le parquet monégasque.

cal-cto/mfo/nou/ai

PLUS:hp