NOUVELLES
03/02/2014 01:06 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Le cancer, un fléau toujours en progression

Le cancer va continuer à s'étendre dans le monde, particulièrement dans les pays en développement, montre un rapport de l'Organisation mondiale de la santé, qui prévoit près de 22 millions de nouveaux cas annuels à l'horizon 2030, contre environ 14 millions en 2012.

Même si les traitements sont de plus en plus efficaces pour de nombreux cancers, le nombre de décès liés à la maladie devrait lui aussi augmenter, passant de 8,2 millions en 2012 à 13 millions en 2030.

L'OMS rappelle que plus de la moitié de ces cancers pourraient être évités si les connaissances actuelles étaient correctement appliquées.

Ce rapport intitulé World Cancer Report 2014 a été publié par le Centre international de recherche sur le cancer, une agence spécialisée de l'OMS, basée en France, à Lyon.

Il a été réalisé avec l'aide de 250 experts originaires de 40 pays. Le document passe en revue les principales données disponibles, au fil de plus de 600 pages.

Ainsi, en 2012, les principaux cancers diagnostiqués étaient :  

  • le cancer du poumon (1,8 million de cas, soit 13 % de l'ensemble des cancers)
  • le cancer du sein (1,7 million, soit 11,9 %)
  • le cancer du côlon (1,4 million, soit 9,7 %)

(Le texte se poursuit après l'infographie)

Le cancer du poumon est de loin le plus meurtrier avec 1,6 million de décès en 2012 (19,4 % de tous les décès par cancer) devant le cancer du foie (800 000, soit 9,1 %) et le cancer de l'estomac (700 000, soit 8,8 %).

Les hommes sont un peu plus touchés que les femmes (ils représentaient 53 % des cas de cancers et 57 % des décès).

De plus,  environ 60 % des cas et 70 % des décès surviennent actuellement en Afrique, en Asie et en Amérique latine, une tendance qui ne devrait pas s'inverser dans les prochaines années.

Les nouveaux cas de cancer sont davantage liés au mode de vie associé à des facteurs de risques comme le tabagisme, l'alcoolisme, l'obésité, le manque d'exercice ou la consommation de produits alimentaires industrialisés.

Les autres cancers sont liés à des infections (cancers du foie, de l'estomac et du col de l'utérus).

Près la moitié des 14 millions de nouveaux cas observés en 2012 ont été répertoriés en Asie - principalement en Chine. Pour leur part, l'Europe représente environ un quart des nouveaux cas, les États-Unis un cinquième et l'Afrique et le Moyen-Orient, 8 %.

La clé : la prévention

Le rapport préconise, pour répondre aux poids financiers qui se profilent, de ne pas se contenter des nouveaux traitements, mais de développer la prévention à grande échelle comme des campagnes de vaccination contre l'hépatite B, mais aussi contre certains papillomavirus, à l'origine des cancers du col de l'utérus.

Rappelons que pour 2010 seulement, le coût économique du cancer était évalué à 1160 milliards de dollars.

Le cancer en 11 points

PLUS:rc