NOUVELLES
03/02/2014 07:09 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

<em>Arwad</em> : entre la Syrie et Montréal

Après avoir été présenté au Festival du nouveau cinéma de Montréal à l'automne, et au Festival international du film de Rotterdam la semaine dernière, Arwad sort en salles ce vendredi.

L'histoire d'Arwad, du nom de la seule île syrienne habitée, est celle d'Ali, un immigrant arrivé à Montréal alors qu'il était encore enfant.

Après le décès de sa mère, son cœur s'éloigne tranquillement de son pays d'accueil et de sa femme Gabrielle.

Bien que le conflit syrien ait forcé la production à déplacer le tournage en Tunisie, les auteurs n'ont pas voulu en faire un film politique.

Le premier long métrage de Samer Najari et Dominique Chila traite de cette grande nostalgie qui habite les immigrants, qui ne se sentent chez eux nulle part.

« C'est un questionnement sur la notion du chez soi pour une personne immigrante de première génération », explique le coréalisateur, Samer Najari.

Arwad sort en salle le 7 février, un peu partout au Québec.

PLUS:rc