DIVERTISSEMENT
04/02/2014 01:43 EST | Actualisé 04/02/2014 11:12 EST

15e Carrefour international de théâtre: les démons de Nelly Arcan mis en boîte

Carl Langelier

Étouffée par l’émotion, la directrice artistique, Marie Gignac, peine à respirer en expliquant ce que sera La fureur de ce que je pense. Une résurrection théâtrale de l’auteure Nelly Arcan à travers un condensé de textes choisis qui mènera le public droit dans les abîmes de cette femme torturée, morte à 36 ans.

«C’est envoûtant et bouleversant», réussira à dire Marie Gignac, «j’en parle et ça remonte». L’atmosphère est lourde, la scène est noire, mais vivante. Des caissons empilés, presque des cercueils dans lesquels évoluent des femmes, tantôt putains, tantôt femmes dépouillées de leur âme. Elles ratissent de long en large l’espace exigu de leur cube telles des prisonnières, comme Nelly Arcan l’était dans son corps.

De l’autre côté des vitres qui servent de cloisons aux cellules, le public fait du lèche vitrine. Érotique ? La cloison n’est pas étanche, les mots de Nelly Arcan, portés par les comédiennes dont Julie LeBreton, traversent dans la salle et nous ramènent aux démons de l’auteure. «Visuellement c’est splendide», renchérit la directrice artistique Gignac, «c’est l’art de transmuter la souffrance en beauté.»

La fureur de ce que je pense mis en scène par Marie Brassard et Sophie Cadieux, est l’une des œuvres d’exception qui sera présentée lors du15eme Carrefour international de théâtre de Québec.

L’histoire révélée du Canada français en…7 heures

Parmi ces exceptions, figure une œuvre gargantuesque. Daniel Brière, et Alexis Martin que l’on retrouve dans la série Les Parents, se déguisent en zigotos pour nous raconter l’histoire du Canada. Sept heures d’art théâtral sur les tribulations des frenchs canadians de 1608 à 1998, année de la tempête de verglas. Mais attention ! Le public aura droit à tout, sauf à un cours d’histoire.

«Ça peut avoir l’air épeurant mais au contraire, c’est drôle, c’est ludique, ça se fait dans le plaisir» a confié Marie Gignac au Huffington Post. Même si Alexis Martin a arpenté les couloirs des Archives nationales pour écrire la pièce, c’est son humour féroce qui imprègne cette trilogie historique.»

Et si on refaisait le monde !

Le 15eme Carrefour donne aussi dans le classique en présentant Germinal. Mais oublié Zola, cette pièce n’a de classique que le nom. Germinal, ce sont des comédiens qui débarquent sur une scène complètement vide, même pas de lumière, rien, niet. De là, ils vont découvrir des concepts : la parole, la lumière, les sons la musique et les utilisent pour créer une nouvelle civilisation, «comme si on repartait à zéro», de dire Marie Gignac. «C’est hilarant, extrêmement drôle, c’est d’une intelligence redoutable, ils refont carrément la création du monde devant public.»

Enfin, ce premier dévoilement, puisque la programmation complète sera dévoilée le 16 avril, ramène à Québec la chorégraphe Crystal Pite, qui a récemment travaillé avec Robert Lepage sur The Tempest. Sa troupe, reconnue pour ses danseurs virtuoses à la précision chirurgicale, viendra présenter The tempest replica de William Shakespeare version futuriste.

Le Carrefour international de théâtre a lieu à Québec du 22 mai au 12 juin 2014.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Berlinale 2014: quels films vont créer le buzz?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?