NOUVELLES
02/02/2014 09:07 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Syrie: un leader rebelle tué dans un double attentat organisé par des islamistes

BEYROUTH - Des combattants liés à Al-Qaïda ont tué le leader d'un groupe rebelle à la suite d'un double attentat à la voiture piégée survenu dans le nord de la Syrie près d'Alep, une attaque qui aggravera sans doute les tensions internes au sein de l'opposition syrienne alors que les forces gouvernementales continuent de pilonner les zones de la ville détenues par les rebelles.

Selon le centre des médias d'Alep, les avions syriens ont bombardé des édifices, dimanche, enterrant les résidants du quartier Bab Neirab sous les décombres. Il n'a pas été possible d'immédiatement déterminer le nombre de victimes.

Pour sa part, l'Observatoire syrien des droits de l'homme a rapporté que des avions militaires avaient lancé, samedi, des barils remplis d'explosifs sur des régions contrôlées par l'opposition et fait au moins 36 morts, dont 17 enfants.

Les troupes syriennes ont réussi à avancer dans l'est d'Alep au cours des dernières semaines, leur percée la plus importante depuis que les rebelles qui tentent de renverser le président Bachar el-Assad ont conquis cette zone en 2012.

D'après les activistes, le succès de l'armée est le résultat des frappes incessantes menées par les forces aériennes contre des quartiers résidentiels, qui ont détruit de nombreux bâtiments et obligé civils comme insurgés à prendre la fuite.

Autre avantage pour l'armée: les querelles intestines au sein de l'opposition, qui mettent en lumière la fragilité de l'alliance entre les combattants rebelles et les extrémistes de l'État islamique en Irak et au Levant, une organisation affiliée à Al-Qaïda.

Après le double attentat de samedi, qui a coûté la vie au leader du groupe rebelle mais aussi à 25 autres personnes, les combats entre les insurgés et les membres de l'État islamique en Irak et au Levant risquent d'augmenter encore.

PLUS:pc