NOUVELLES
02/02/2014 10:05 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Le pétrole en baisse en Asie à cause de la Chine

Les cours du pétrole étaient en repli lundi en Asie, plombés par un indicateur sur l'activité manufacturière en Chine qui inquiète les investisseurs quant à la demande dans le pays, deuxième consommateur mondial de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars perdait 51 cents, à 96,98 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord enregistrait une baisse de 26 dollars, à 106,14 dollars.

Les prix du brut, qui ont terminé la semaine en forte baisse, pâtissent de données sur la production manufacturière chinoise inférieures aux attentes, relève Desmond Chua de CMC Markets.

Selon l'indice PMI des directeurs d'achat calculé par la Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP), la production manufacturière en Chine s'est établie à 50,5 en janvier, après 51,0 en décembre et 51,4 en novembre. Il s'agit de son plus bas niveau en six mois.

La banque HSBC a de son côté annoncé que le secteur manufacturier chinois s'était contracté en janvier, pour la première fois depuis six mois, l'indice PMI atteignant 49,5.

La Chine a enregistré 7,7% de croissance économique en 2013, un chiffre stable par rapport à 2012, année où elle avait enregistré sa plus faible performance en 13 ans, et peine à retrouver le rythme de croissance du début des années 2000 malgré des mesures de relance qui ont permis un sursaut seulement provisoire de l'activité.

Les investisseurs restent par ailleurs attentifs à la conjoncture aux Etats-Unis et vont "se pencher sur le chiffre de l'emploi pour voir si les données décevantes de décembre étaient une exception comme l'affirme la Réserve fédérale (banque centrale)", note Desmond Chua.

Ces chiffres seront connus vendredi.

Le département du Travail à Washington avait fait état en janvier de 74.000 créations d'emploi en décembre, très en-deçà des attentes du marché qui tablait sur 197.000 créations.

Le taux de chômage est tombé à 6,7%, le plus faible depuis octobre 2008, essentiellement dû au nombre de personnes quittant la population active.

Vendredi, le baril de "light sweet crude" avait perdu 74 cents, à 97,49 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent avait enregistré une baisse bien plus marquée encore, de 1,55 dollar, s'établissant à 106,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

bjp/dan/gab/abl

PLUS:hp