NOUVELLES
02/02/2014 06:15 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Gallagher ne se fait pas d'amis

Les Jets ont réservé à Brendan Gallagher un accueil hostile que les arbitres ont refusé de sanctionner. Michel Therrien, courroucé par ces décisions, estime qu'elles ont pesé sur le résultat.

Un texte de Olivier Arbour-Masse Twitter Courriel

Avec environ 45 secondes à écouler en troisième période, PK Subban a dû rebrousser chemin à deux reprises plutôt que d'entrer en territoire des Jets pour y installer l'attaque à six joueurs et tenter de créer l'égalité. C'est que Gallagher était retenu en zone adverse, pris à partie par trois adversaires différents.

« Après avoir revu la séquence, où il aurait pu y avoir cinq infractions, on va demander des explications, a lancé Therrien. On avait retiré le gardien donc on aurait pu obtenir un 6 contre 4 et tenter d'égaler le pointage. C'est sûr que c'est frustrant, très frustrant. »

Frustrant, un mot également utilisé par Carey Price et Josh Gorges pour décrire cette série d'altercations qui a successivement opposé Gallagher à Al Montoya, Zach Bogosian et Jacob Trouba.

« Je dois faire attention à ce que je dis, a prévenu Josh Gorges, qui a tenu à s'adresser aux médias à la place de son jeune coéquipier pour éviter que ce dernier ne livre trop crûment le fond de sa pensée. Mais c'est évident qu'ils ne le laissaient pas sortir de la zone. »

« Le gardien l'a frappé à la tête, le défenseur l'a fait trébucher, le joueur qui sortait du banc lui a donné un autre coup. Et de ce que j'en comprends, tout ce temps, Gally était celui après qui l'arbitre criait. J'ignore s'il avait une rancune envers lui... »

Ciblé par les arbitres?

Les arbitres avaient précédemment décerné trois pénalités à Gallagher. Sa première, pour rudesse, lui a été attribuée au terme d'une lutte musclée avec Mark Stuart qui a envoyé les deux protagonistes au cachot. Les deux hommes ont bataillé ferme pour leur position devant le filet des Jets, Stuart se débattant même sans bâton pendant quelques secondes.

Sa troisième pénalité a coupé court à un avantage numérique du Canadien en troisième période.

Les arbitres Wes McCauley et Frédérick L'Écuyer avaient-ils, comme les joueurs des Jets, une dent contre Gallagher?

« Je ne peux pas commenter sur leur sentiment envers un joueur en particulier, a répliqué Gorges. Je ne crois pas qu'un arbitre puisse agir ainsi. Je crois qu'ils sont intègres dans leur travail. Il faudrait leur demander. »

Le Canadien le demandera. À la Ligue.

PLUS:rc