NOUVELLES
02/02/2014 12:27 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Cyclo-cross - Mondiaux-2014: Stybar au sommet

Le Tchèque Zdenek Stybar est venu à bout de la légende du cyclo-cross, le Belge Sven Nys, pour redevenir champion du monde de la discipline, dimanche, sur le circuit néerlandais de Hogerheide.

Pour conquérir son troisième titre dans la catégorie élite après ceux de 2010 et 2011, Stybar a devancé... quatre représentants belges (Nys, Pauwels, Vantornout, Meeusen).

Son duel avec Nys a tenu en haleine les dizaines de milliers de spectateurs massés dans la bourgade de Hoogerheide, tout près de la frontière belge, à quelques kilomètres à peine du domicile de Stybar.

Seuls en tête dès avant la mi-course, le Tchèque de 28 ans et son rival flamand ont paru prendre tour à tour l'avantage. Une chute de Stybar dans le 7e et avant-dernier tour a laissé le commandement à Nys mais le vainqueur sortant a commis à son tour une erreur, ce qui a permis à son adversaire de recoller.

Dans le dernier tour, le forcing de Stybar, impressionnant de force, a payé. Nys a fini par lâcher prise et se résigner à une nouvelle médaille, la neuvième de sa prestigieuse carrière dans la catégorie élite.

Stybar, qui n'avait officialisé sa participation que jeudi dernier, a signé un retour fracassant, lui qui s'est contenté seulement de quelques cyclo-cross à la fin de l'année 2013 avant de suivre un stage d'entraînement avec son équipe habituelle (Omega Pharma) sur l'archipel de Majorque.

Nys relativise

Le Tchèque s'est félicité d'avoir convaincu l'encadrement de son équipe de marque de le laisser participer à la course arc-en-ciel. "Nous en avons discuté mais c'est moi qui ai pris la décision", a-t-il déclaré. "J'étais convaincu que je pouvais faire une prestation bénéfique pour que l'équipe en profite".

Virtuose de la discipline, quel que soit le terrain, Stybar a aussi progressé physiquement depuis qu'il est devenu routier professionnel en 2011. "S'il marche comme ça, il peut gagner Paris-Roubaix", a relevé Marc Madiot, l'habituel directeur sportif du Français Francis Mourey, lequel a ouvert la course à Hoogerheide durant le premier tour avant de rétrograder (8e).

L'an passé, le nouveau champion du monde était d'ailleurs resté longtemps en position de conquérir la "reine des classiques". Jusqu'à un accrochage avec un spectateur dans le dernier secteur pavé difficile, le carrefour de l'Arbre, qui avait laissé la voie libre au Suisse Fabian Cancellara.

Sur sa lancée, le Tchèque a même évoqué l'édition 2015, qui se courra dans son pays sur le circuit de Tabor: "C'est la meilleure publicité qui soit pour les prochains Mondiaux. Le parcours sera très différent de celui-ci mais je le connais bien, je sais ce qu'il faut faire pour s'y préparer."

Nys, qui avait lui aussi fait l'impasse sur la dernière manche de la Coupe du monde, sept jours avant le rendez-vous de Hooerheide, n'a pu que constater: "Je relativise. Je ne suis pas déçu mais fier, au contraire, de ma deuxième place. J'ai fait le match."

jm/fbx

PLUS:hp