NOUVELLES
02/02/2014 03:49 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Canada-Mexique: l'ambassadeur mexicain qualifie la relation de «stagnante»

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper pourrait, à son arrivée au Mexique plus tard en février, être confronté à un accueil bien plus réservé que celui auquel il a récemment eu droit lors de son passage en Israël.

Et ce ressentiment mexicain ne tient pas seulement qu'au controversé visa imposé par Ottawa depuis 2009 aux touristes mexicains. Le peu de progrès réalisé dans le développement d'une relation économique entre les deux pays — et qui irait au-delà de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) —, suscite également bien des insatisfactions.

Les 20 ans de l'ALÉNA et le 70e anniversaire des relations bilatérales entre le Canada et le Mexique ont par ailleurs été soulignés la semaine dernière à Ottawa. Mais l'enthousiasme du gouverneur général David Johnston, qui avait alors déclaré que le monde «a besoin de plus de Mexique», tranchait avec le discours de l'ambassadeur mexicain au Canada, Francisco Suarez, prononcé quelques heures plus tôt lors d'une allocution à l'Université Carleton.

«La relation entre les deux pays a perdu de son dynamisme. Elle est devenue stagnante», avait-il soutenu.

Déjà, à l'automne dernier, M. Suarez avait soutenu que le Mexique était «mécontent» parce que le Canada n'avait toujours pas remédié à cette histoire de visas.

Il avait ajouté que le premier ministre Harper en entendrait certainement parler lors de son séjour au Mexique, suggérant que le président mexicain, Enrique Pena Nieto, pourrait repousser une visite officielle au Canada cet été si l'imposition n'était pas levée d'ici là.

«Le Canada continue à travailler avec les Mexicains à ce sujet et surveille la situation», a écrit dans un courriel à La Presse Canadienne une porte-parole du ministre de l'Immigration Chris Alexander, Alexis Pavlich.

«Nous voulons rassurer les véritables touristes qu'ils sont toujours les bienvenus et sont encouragés à visiter le pays et vivre l'expérience canadienne ... Le Mexique demeure un important partenaire stratégique et un allié.»

Le président américain Barack Obama se joindra à ses homologues mexicain et canadien deux jours après l'arrivée à Mexico du premier ministre Harper, le 19 février, dans le cadre de ce sommet nord-américain.

Le principal défi pour M. Harper et son hôte mexicain sera, selon M. Suarez, de «parvenir à redéfinir une vision stratégique sur le long terme qui est à la fois plus profonde et plus large».

PLUS:pc