NOUVELLES
01/02/2014 02:57 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Un studio de films pour adultes est mis à l'amende pour oubli du port du condom

SAN FRANCISCO - Une maison de production de films pornographiques de San Francisco se spécialisant dans des scènes de domination et de soumission a été mise à l'amende pour un montant de plus de 78 000 $ US, cette semaine, par des responsables de l'État de Californie, pour avoir maintenu des conditions de travail dangereuses, y compris permettre aux acteurs d'avoir des relations sexuelles sans protection devant la caméra.

Cybernet Entertainment, la compagnie mère de la maison de production de contenu pornographie Kink.com, a affirmé que plusieurs de ses acteurs préféraient travailler «au naturel», et que l'amende annoncée vendredi était le résultat d'une campagne au long cours menée par des gens s'opposant à l'industrie des films pour adultes.

Le fondateur de Cybernet, Peter Acworth, a soutenu que les plaintes n'avaient pas été déposées par des employés de l'entreprise, mais par des groupes extérieurs ayant un long historique d'opposition à l'industrie des films pour adultes. Il entend également porter la décision en appel.

La plus grande partie de l'amende, 75 000 $ US, a ciblé la politique de Cybernet de pouvoir choisir si ses acteurs peuvent décider ou non d'utiliser des condoms.

L'inspection a été entraînée par une plainte officielle déposée contre Kink.com par la AIDS Healthcare Foundation, un groupe de défense des droits sis à Los Angeles.

Cette même fondation a déjà réussi à imposer le port du condom tout d'abord sur les plateaux de Los Angeles, puis dans l'ensemble du comté du même nom en 2012.

L'organisme a déposé ses plaintes après que deux acteurs de Kink.com vivant en couple ont reçu un diagnostic séropositif l'an dernier.

L'entreprise a martelé que des tests avaient déterminé que ces acteurs avaient attrapé cette infection dans leur vie privée, plutôt qu'au travail.

Pour la fondation, cela ne fait aucune différence.

Plus tôt ce mois-ci, une autre maison de production de la région de la Baie de San Francisco a perdu une cause similaire et a été mise à l'amende pour 9000 $ US.

En septembre dernier, les parlementaires californiens ont rejeté un projet de loi qui aurait forcé les acteurs porno d'utiliser des condoms en tournage, mais les règles de l'agence de la santé publique forcent les studios à réduire l'exposition de leurs employés au sang et à d'autres fluides corporels potentiellement infectieux.

Le dernier cas de VIH sur un plateau remonte à 2004, après lequel l'industrie du divertissement pour adultes a adopté des procédures de test pour tous les acteurs, à raison à toutes les deux semaines, pour un ensemble d'ITS, dont la syphilis, l'hépatite et le VIH.

PLUS:pc