NOUVELLES
01/02/2014 03:17 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Un groupe jihadiste revendique l'attentat dans l'est du Liban

Le "Front al-Nosra au Liban", considéré comme une branche d'un groupe syrien lié à Al-Qaïda, a revendiqué un attentat meurtrier à la voiture piégée ayant visé samedi un fief du Hezbollah dans l'est du Liban.

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, le groupe, qui avait revendiqué deux attentats meurtriers en janvier contre des fiefs du mouvement chiite libanais, a affirmé que l'attaque de samedi était en représailles à l'implication du Hezbollah dans la guerre en Syrie aux côtés des forces du régime de Bachar al-Assad.

"Nous avons mené une deuxième attaque suicide contre le bastion du parti de l'Iran (Hezbollah, ndlr) dans la ville de Hermel pour répondre à ses crimes commis contre notre peuple et son insistance à envoyer davantage de mercenaires pour tuer le peuple syrien", a affirmé le groupe.

"Face aux massacres qu'il commet, nous ne pouvions que lui rendre la pareille dans son fief pour le pousser à revoir ses calculs", a-t-il ajouté.

L'attaque, qui s'est produite dans une station-service, a fait quatre morts et 15 blessés selon un bilan fourni par le ministre de l'Intérieur Marwan Charbel, qui a affirmé qu'elle avait été commise vraisemblablement par un kamikaze.

Le "Front al-Nosra au Liban" est un groupe apparu récemment et qui porte le même nom que la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie. On ignore néanmoins les liens entre les deux groupes.

Il avait revendiqué un attentat à la voiture piégée le 16 janvier devant le bâtiment du siège local du gouvernement sur la place centrale de Hermel (3 morts) et un autre survenu cinq jours plus tard contre un quartier de la banlieue sud de Beyrouth, un autre fief du Hezbollah (4 morts).

kam/tp/cbo

PLUS:hp