NOUVELLES
01/02/2014 11:12 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Présidentielle à Madagascar: Ravalomanana lâche Jean Louis après sa défaite

Le parti de l'ancien président malgache Marc Ravalomanana a "lâché" Robinson Jean Louis, son candidat qui a perdu l'élection présidentielle du 20 décembre, a indiqué samedi Hanitra Razafimanantsoa, une responsable du mouvement.

La Mouvance Ravalomanana reproche à M. Jean Louis d'avoir accepté sa défaite et d'avoir assisté à l'investiture du vainqueur de l'élection, le candidat du pouvoir Hery Rajaonarimampianina, alors qu'elle n'a cessé de dénoncer des fraudes.

"A partir du moment où Jean Louis Robinson a dit qu'il a jeté l'éponge, il s'est arrêté dans la défense des droits des électeurs. A partir de là nous avons rompu tacitement, pas officiellement, nos liens", a expliqué Mme Razafimanantsoa à des journalistes étrangers.

"Donc à partir de là, bon, chacun de son côté", a-t-elle ajouté. "Lâché, on peut le dire."

Empêché de se présenté lui-même, Marc Ravalomanana --qui vit en exil en Afrique du Sud depuis qu'il a été renversé en 2009-- a d'abord tenté de présenté son épouse Lalao à la présidentielle. Il a finalement décidé de soutenir son ancien ministre de la Santé Robinson Jean Louis pour affronter Hery Rajaonarimampianina, le candidat du pouvoir en place.

Le camp Ravalomanana n'a eu de cesse de dénoncer des "fraudes massives" après le scrutin du 20 décembre, ce que n'ont confirmé ni les observateurs internationaux, ni la Cour électorale spéciale malgache chargée d'examiner les recours.

Mais des fissures apparaissent dans le camp de l'ancien président, dont les partisans sont désormais moins nombreux lors des manifestations qu'il organise toutes les semaines dans son quartier général d'Antananarivo.

Le chef de la Mouvance Ravalomanana, Roland Ravatomanga, n'a pas exclu de participer au gouvernement d'Hery Rajaonarimampianina. "Ses gestes et ses paroles vont dans le sens de l'apaisement", a-t-il dit du nouveau chef de l'Etat vendredi soir.

tm/liu/jmc

PLUS:hp