NOUVELLES
01/02/2014 02:33 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Les violences ont fait au moins 733 morts en Irak en janvier, excluant Anbar

BAGDAD - Au moins 733 Irakiens auraient été tués durant les affrontements de janvier, estime l'ONU, et ce bilan n'inclut pas celui d'une province touchée par un conflit dans l'ouest du pays.

Selon les chiffres publiés par la mission des Nations unies en Irak, 618 civils et 115 membres des forces de la sécurité ont été tués en janvier. La déclaration de l'ONU exclut toutefois les décès liés à la bataille d'al-Anbâr, en raison de difficultés à vérifier le «statut de ceux qui ont été tués». Elle exclut aussi les morts parmi les insurgés.

De plus, 1229 Irakiens auraient été blessés le mois dernier.

La province la plus durement touchée a été celle de Bagdad, où 297 personnes ont perdu la vie et 585 autres ont été blessées.

Le chef de la mission, Mickolay Mladenov, a exprimé son inquiétude face à la situation humanitaire dans la province d'al-Anbâr. Il affirme que des milliers de familles déplacées et d'autres coincées dans la ville de Fallouja manquent d'eau, d'essence, de nourriture, de médicaments et d'autres fournitures de base.

Des combattants liés à al-Qaïda et leurs alliés ont pris le contrôle de Fallouja et de parties de la capitale provinciale, Ramadi, le mois dernier après que les autorités eurent démantelé un camp de protestataires sunnites, qui considèrent que le gouvernement chiite leur réserve un traitement de second ordre.

La semaine dernière, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a affirmé que 140 000 Irakiens ont fui les zones violentes d'Anbar, soit le déplacement de civils le plus important du pays depuis les violences religieuses de 2006 à 2008.

PLUS:pc