NOUVELLES
01/02/2014 03:31 EST | Actualisé 03/04/2014 05:12 EDT

Les accusations de racisme sont nombreuses après la mort d'un étudiant en Inde

NEW DELHI - Le passage à tabac et la mort subséquente, à New Delhi, d'un étudiant provenant du nord-est de l'Inde a déclenché une vive colère contre le racisme, en plus de susciter des critiques envers la police de la capitale.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à l'extérieur d'un poste de police de New Delhi, réclamant que justice soit faite en lien avec ce qu'ils décrivent comme un crime haineux. Le nouveau dirigeant municipal récemment élu a demandé à ce qu'un juge enquête sur l'incident, ainsi que sur la réaction de la police.

Les autorités ont détenu deux propriétaires d'échoppe et a ouvert une enquête pour meurtre vendredi soir, après avoir été critiquée pour n'avoir agi que mollement après la bagarre mortelle de mercredi.

Un porte-parole de la police de New Delhi a précisé que plusieurs personnes étaient interrogées dans cette affaire.

Selon des responsables, Nido Tania, âgé de 20 ans, prenait des vacances à Jalandhar, dans l'État du Punjab, lorsqu'il a été battu par des commerçants de New Delhi qui avaient ridiculisé son apparence. Plusieurs personnes originaires du Nord-Est indien, qui sont parfois plus apparentés aux habitants de la Birmanie et de la Chine, disent souvent être victimes de racisme et de discrimination dans le reste du pays.

M. Tania est mort dans son lit jeudi matin. Une autopsie devait être réalisée pour déterminer la cause de la mort.

Le jeune homme était le fils d'un député du Parlement de l'Arunachal Pradesh membre du Parti du Congrès, au pouvoir à l'échelle nationale.

Des centaines d'étudiants se sont rassemblés devant un poste de police et près du commerce où M. Tania a été battu dans le quartier de Lajpat Nagar, dans le sud de New Delhi. Ils brandissaient des pancartes appelant entre autres à la pendaison des coupables.

PLUS:pc