NOUVELLES
31/01/2014 06:40 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

USA: les autorités enquêtent sur les risques cardiaques des traitements de testostérone

L'agence américaine des médicaments (FDA) a annoncé vendredi qu'elle enquêtait sur les risques cardiovasculaires et de mortalité chez les hommes qui prennent des produits contenant de la testostérone dont elle a approuvé la mise sur le marché.

La FDA a pris cette décision après la publication de deux études montrant un risque accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral dans deux groupes d'hommes à qui cette thérapie hormonale avait été prescrite.

"Nous surveillons ce risque dans cette population et avons décidé de réévaluer la sûreté de ces traitements basés sur la publication de deux études distinctes qui toutes deux suggèrent un risque cardiovasculaire accru", indique la FDA dans un communiqué.

Mais à ce jour, la "FDA n'a pas conclu que les traitements à la testostérone qu'elle a approuvés accroissent le danger d'attaque cérébrale, de crise cardiaque ou de mort", souligne-t-elle.

Les patients ne devraient pas arrêter ce traitement sans en parler préalablement avec leur médecin traitant, recommande-t-elle. Et les médecins devraient d'abord évaluer si les bénéfices d'un tel traitement excèdent les risques potentiels.

Une étude publiée mercredi dans la revue américaine PLoS ONE et financée par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH), conclut que les hommes de 65 ans et plus avaient deux fois plus de risques d'avoir une crise cardiaque dans les mois après le début du traitement hormonal.

L'accroissement du risque était le même chez des hommes plus jeunes mais à qui on avait diagnostiqué une maladie cardiovasculaire. En revanche, il n'augmentait pas chez ceux dans les mêmes tranches d'âge sans antécédent cardiaque.

Cette analyse portait sur 56.000 hommes aux Etats-Unis à qui cette thérapie hormonale avait été prescrite entre 2008 et 2010.

En novembre dernier, une étude clinique parue dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) montrait que les hommes plus âgés, dont un grand nombre avaient des antécédents cardiovasculaires, avaient un risque de près de 30% plus grand de mortalité, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral en prenant de la testostérone.

Enfin en 2009, une étude financée par le gouvernement fédéral pour déterminer si un gel de testostérone appliqué sous les bras pouvait aider les hommes âgés à reconstituer leurs muscles et accroître leur forces avait été interrompu en raison du taux élevé de problèmes cardiovasculaires liés au traitement.

Un traitement de testostérone accroît la production de globules rouges, ce qui peut augmenter le risque de coagulation en épaississant le sang.

js/rap/bdx

PLUS:hp