NOUVELLES
31/01/2014 01:52 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Un diocèse américain déclare faillite après avoir été poursuivi

HELENA, États-Unis - Le diocèse américain de la ville d'Helena, dans le Montana, a été acculé à la faillite par des centaines de plaintes logées par des gens qui affirment avoir été agressés sexuellement par des religieux.

Le diocèse se placera à l'abri de ses créanciers dans le cadre d'une entente de 15 millions $ US.

Un porte-parole du diocèse a expliqué que cette entente est intervenue au terme de négociations confidentielles avec les plaignants, leurs avocats et les compagnies d'assurance.

Les détails sont encore à être peaufinés, mais un tribunal du Montana supervisera la distribution des millions de dollars à 362 victimes identifiées dans deux poursuites. Un montant additionnel de 2,5 millions $ US sera mis de côté pour compenser les victimes qui pourraient se manifester plus tard.

La grande majorité de ces coûts seront défrayés par les assureurs du diocèse, qui ne devrait pas avoir à liquider d'actifs ou à annuler des programmes pour s'acquitter de ses obligations.

L'évêque George Leo Thomas a présenté ses excuses aux victimes. Il a indiqué que la plupart des suspects sont maintenant décédés et que les autres ne jouent plus un rôle actif au sein de l'Église. Il a ajouté que le diocèse a mis en place des programmes de prévention des agressions, y compris des initiatives de tri des employés, un comité de révision des plaintes et une ligne téléphonique pour dénoncer les agressions.

L'entente sera soumise au vote des plaignants et des créanciers.

Les deux poursuites logées en 2011 ciblaient des prêtres mais aussi des religieuses de la congrégation des Ursulines soupçonnées d'avoir agressé des enfants amérindiens. L'Église était accusée d'avoir tout fait pour camoufler ces crimes.

PLUS:pc