NOUVELLES
31/01/2014 06:14 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Ukraine : un militant disparu retrouvé vivant après avoir été torturé

Un militant ukrainien très actif contre le président Viktor Ianoukovitch, enlevé le 22 janvier et relâché jeudi soir, a raconté vendredi avoir été torturé pendant une semaine, une affaire dans laquelle l'opposition a vu un nouveau cas d'"intimidation".

L'Union européenne a de son côté appelé les autorités à réagir, après plusieurs agressions, passages à tabac et enlèvements d'opposants, dont un est mort.

Dmytro Boulatov, 35 ans et père de trois enfants, porté disparu depuis le 22 janvier, a été abandonné jeudi soir dans une forêt de la banlieue de Kiev après avoir été retenu dans un endroit inconnu et torturé pendant plus d'une semaine.

Il a réussi à rejoindre un village d'où il a appelé au secours.

"On m'a crucifié, on m'a coupé une oreille et on m'a tailladé le visage, on m'a roué de coups sur tout le corps. Mais, Dieu merci, je suis vivant", a déclaré Dmytro Boulatov, selon des images des chaînes de télévision Kanal 5 et 1+1.

On distingue sur ces images du sang coagulé sur son visage, des blessures sur ses mains et des vêtements imprégnés de sang.

Il a également dit qu'à en juger par leur accent, ses ravisseurs étaient à son avis des Russes.

Le ministère ukrainien de l'Intérieur a annoncé l'ouverture d'une enquête contre X pour "enlèvement", ajoutant que Dmytro Boulatov avait été frappé le 22 janvier à la tête dans un quartier excentré de Kiev par des inconnus qui l'ont ensuite emmené en voiture.

Il est actuellement hospitalisé, mais sa vie n'est pas en danger.

L'un des chefs de l'opposition, Vitali Klitschko, qui lui a rendu visite à l'hôpital, a dénoncé un "acte d'intimidation" à l'égard des opposants les plus actifs au régime.

Le commissaire de l'Union européenne pour l'élargissement Stefan Füle a pour sa part appelé les "autorités à réagir à la suite des cas d'enlèvements et de tortures comme celui de Boulatov".

"Ce type de violences/impunité est déplorable et doit cesser immédiatement", a écrit M. Füle sur son compte Twitter.

Dmytro Boulatov, 35 ans, est l'un des leaders d'Automaïdan, mouvement de manifestants en voiture, qui avait organisé plusieurs actions spectaculaires devant la résidence du chef de l'Etat près de Kiev.

Sa disparition après la mort d'un autre militant qui avait été enlevé, avait alimenté les craintes d'une vague de répression sanglante parmi les manifestants.

L'épouse de M. Boulatov avait signalé sa disparition à la police, et a demandé une enquête.

Le jour de la disparition de Dmytro Boulatov, un cadavre retrouvé dans une forêt portant des marques de tortures avait été formellement identifié comme celui de Iouri Verbitski, un militant disparu quelques jours plus tôt. La découverte macabre a suscité une importante émotion parmi les militants mobilisés depuis plus de deux mois à Kiev contre le pouvoir, aussitôt montré du doigt.

neo/bds/lpt/abk

PLUS:hp