NOUVELLES
31/01/2014 08:20 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Turquie/crise : démission du 8è député du parti au pouvoir

Un député du parti au pouvoir en Turquie a annoncé vendredi sa démission, portant à huit le nombre de parlementaires qui ont quitté la formation gouvernementale depuis le début mi-décembre du scandale politico-financier qui vise le régime.

Elu du Parti de la justice et du développement (AKP) à Istanbul, Muhammed Cetin faisait déjà l'objet d'une procédure d'expulsion pour avoir "calomnié" sa formation.

"D'autres amis (députés) vont faire comme moi, vous le verrez", a lancé M. Cetin à la presse en justifiant sa décision par les pressions de son camp sur la justice. "Dans le parti, on parle des affaires de corruption comme d'une chose banale, je n'ai jamais été impliqué dans des histoires de ce type", a-t-il ajouté.

Malgré ce départ, l'AKP dispose toujours d'une très large majorité au Parlement, avec 319 sièges sur 550.

Le pouvoir turc se débat depuis la mi-décembre dans une crise provoquée par une vaste enquête anticorruption de la justice qui a éclaboussé le régime, au pouvoir depuis 2002. M. Erdogan a été contraint de remanier largement son cabinet après la démission de trois ministres, éclaboussés par le scandale.

Le Premier ministre accuse son ex-allié, le prédicateur musulman Fethullah Gülen, de profiter de son influence dans la police et la magistrature pour manipuler les enquêtes anticorruption et le déstabiliser avant les municipales de mars et la présidentielle d'août.

Le député démissionnaire, M. Cetin, est réputé proche de la confrérie Gülen.

BA/sym

PLUS:hp