NOUVELLES
31/01/2014 10:25 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Transfert Neymar : un fonds de droits sportifs aura accès aux contrats

Le fonds d'investissement DIS, qui détenait 40% des droits sportifs de l'attaquant brésilien Neymar, aura accès aux contrats du joueur relatifs à son transfert polémique au FC Barcelone en mai 2013, a décidé la justice brésilienne.

Le 23e Chambre civile de Sao Paulo a demandé à la justice espagnole d'envoyer une notification à Neymar (21 ans) et au FC Barcelone les contraignant à communiquer les contrats du transfert à DIS, qui avait saisi la justice brésilienne dès juin 2013, révèle vendredi le quotidien A Folha de Sao Paulo.

Le fonds d'investissement, qui a reçu 6,8 millions d'euros sur les 17,1 versés par le Barça au club de Santos, veut savoir s'il a droit à une part des 69,1 millions d'euros restants du montant total du transfert, rendu public la semaine dernière par le club catalan.

DIS estime qu'il n'a pas été mis au courant des négociations autour du joueur alors que le contrat qu'il avait avec lui stipulait que Neymar devait l'avertir sous 48 heures concernant toute proposition de transfert.

Le transfert de la vedette de l'équipe du Brésil défraie la chronique depuis le dépôt d'une plainte d'un "socio" (supporter-membre) du Barça pour "appropriation indue", un délit apparenté en droit français à un abus de bien social. Cela avait entraîné la démission du président du club espagnol, Sandro Rosell.

Dans un souci de transparence, son ex-bras droit et successeur, Josep Maria Bartomeu avait ensuite révélé les détails financiers du transfert, initialement annoncé à 57,1 millions d'euros, mais qui a finalement atteint la barre des 86,2 millions, sans compter le salaire de base du joueur (8,8 M EUR bruts annuels).

La justice brésilienne a annoncé mercredi qu'elle vérifiait si le père et agent du joueur, Neymar da Silva Santos, s'est rendu coupable de fraude fiscale après avoir encaissé, via l'entreprise familiale N&N, 40 millions d'euros dans le transfert, dont 10 dès novembre 2011. Le père avait nié dès mardi toute irrégularité.

Le club de Santos envisage également de saisir la justice pour voir s'il n'a pas été lésé en ne percevant que 17,1 millions, dont 45% reversés à deux entreprises détentrices de droits sur le joueur, DIS et Teisa.

ybl/hdz/jcp

PLUS:hp