NOUVELLES
31/01/2014 02:20 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Super Bowl: une poudre étrange destinée à cinq hôtels serait inoffensive

NEWARK, États-Unis - Une étrange poudre blanche destinée à plusieurs endroits à New York et au New Jersey, incluant au moins cinq hôtels près du site du match du Super Bowl de dimanche, ne semble pas dangereuse, a fait savoir le FBI vendredi.

Les responsables de l'agence fédérale ont précisé que d'autres tests avaient été effectués sur la substance, mais celle-ci se classe «à l'intérieur des valeurs normales».

Une poudre blanche a aussi été découverte dans une lettre acheminée au bureau de l'ancien maire de New York Rudolph Giulani, mais selon les autorités policières, elle ne posait aucune menace.

Un responsable de l'application des lois fédérales, qui n'était pas autorisé à commenter publiquement et qui s'est confié sous le sceau de l'anonymat, a indiqué que la poudre d'une enveloppe était en fait du bicarbonate de soude. Il n'a pas été précisé où l'enveloppe en question a été envoyée.

Le Centre médical de l'Université Hackensack a reçu plusieurs personnes à des fins d'évaluation de leur état de santé après qu'elles eurent été en contact avec les lettres. Une porte-parole de l'hôpital n'a cependant rapporté aucun problème de santé.

Au New Jersey, les lettres louches étaient destinées à au moins cinq hôtels, selon le détective John Cleary, de la police de Carlstadt.

Les hôtels visés sont le Econo Lodge à Carlstadt, le Homestead Suites à East Rutherford et le Renaissance Inn à Rutherford, selon le détective Cleary. Des enquêteurs ont intercepté des enveloppes additionnelles avant qu'elles n'arrivent au Holiday Inn Express et au Hampton Inn à Carlstadt, a-t-il ajouté.

Au Homewood Suites, le directeur général Thomas Martucci a confié que la lettre envoyée à son motel contenait une poudre jaune et, à l'intérieur, une lettre tapée à la machine à écrire faisant référence à al-Qaïda et au bureau du FBI à Dallas.

«Ça n'avait aucun sens», a-t-il laissé tomber.

La police a par ailleurs été appelée à la firme de M. Giulani près du Rockefeller Center après qu'un employé eut ouvert une lettre douteuse adressée à l'ancien maire, vers 10 h 30, selon ce qu'ont relaté les autorités policières.

Huit employés postaux ont été traités pour décontamination, par mesure préventive.

Un représentant de la firme de M. Giulani a indiqué que la substance découverte n'était pas nocive.

PLUS:pc