NOUVELLES
31/01/2014 02:30 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Sotchi: Pussy Riot espère que le roi des Pays-Bas verra au-delà de la cérémonie d'ouverture

Deux membres du groupe russe contestataire Pussy Riot ont déclaré vendredi espérer que la délégation néerlandaise aux JO de Sotchi verra au-delà du lustre de la cérémonie d'ouverture et osera s'exprimer sur la situation des droits de l'Homme en Russie.

Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander, son épouse Maxima ainsi que le Premier ministre Mark Rutte assisteront aux Jeux Olympiques de Sotchi malgré des appels à boycotter l'événement en signe de protestation.

La délégation doit se faire une opinion "pas seulement en se basant sur la cérémonie d'ouverture, parce que la cérémonie d'ouverture ne sera que sourires et bonnes nouvelles, mais aussi en se basant sur les choses qu'ils verront ailleurs qu'à la cérémonie", a déclaré Nadejda Tolokonnikova lors d'une conférence de presse à Amsterdam.

"Nous espérons que les membres de la délégation (néerlandaise, ndlr) à Sotchi feront part publiquement de leur opinion", a-t-elle ajouté, avec l'aide d'un traducteur, en compagnie de Maria Alekhina.

Trois des cinq membres du groupe Pussy Riot avaient été condamnées en août 2012 à deux ans de camp notamment pour "hooliganisme", après avoir chanté en février 2012 une "prière punk" contre le président Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

Ekaterina Samoutsevitch avait finalement été libérée en octobre 2012, tandis que Tolokonnikova et Alekhina ont purgé presque la totalité de leur peine, avant d'être amnistiées fin décembre et libérées, quelques semaines avant l'ouverture des jeux Olympiques de Sotchi.

Dès leur sortie de prison, les deux jeunes femmes, âgées respectivement de 24 et 25 ans, ont dit vouloir toujours chasser Vladimir Poutine du pouvoir.

Les Pays-Bas et la Russie ont connu quelques accrochages diplomatiques dernièrement, notamment à propos des activistes de Greenpeace arrêtés dans l'Arctique russe.

jhe/ndy/via

PLUS:hp