POLITIQUE
31/01/2014 11:39 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Politique fédérale: la nouvelle carte électorale favorable aux conservateurs?

CP

La nouvelle carte électorale fédérale aurait nettement avantagé le Parti conservateur si elle avait été en vigueur aux dernières élections, selon une étude de transposition des votes d'Élections Canada.

Selon les données exposées dans le Décret de représentation électoral de 2013 publiés par le Directeur général des élections du Canada (DGEC), les modifications apportées à la carte électorale canadienne l'an dernier auraient rapporté pas moins de 22 sièges de plus aux conservateurs à la Chambre des communes, si elles avaient été en vigueur lors de l'élection de 2011.

Pour arriver à ce résultat, Élections Canada a réparti, selon une méthode statistique détaillée dans le document, l'ensemble des votes exprimés en 2011 dans la nouvelle carte électorale remaniée.

En vertu de ce nouveau découpage des circonscriptions, qui prévoit 30 sièges de plus à la Chambre des communes, soit 338 au total, les conservateurs auraient récolté 188 sièges (+22), les néo-démocrates, 109 (+6) et les libéraux, 36 (+2).

Au Canada, la révision de la carte électorale fédérale est réalisée tous les 10 ans, soit à la suite de chaque recensement, pour mieux refléter les mouvements et la croissance de la population du pays.

Selon Élections Canada, le processus de révision a été confié à dix commissions de délimitation des circonscriptions électorales qui ont travaillé de façon indépendante dans chaque province. Aucune commission n'est formée pour les territoires (Yukon, Nunavut et Territoires-du-Nord-Ouest), car chacun constitue une circonscription en soi, précise Élections Canada.

Une refonte qui fait des vagues

L'ajout de 30 sièges au Parlement a nécessité d'importants changements dans la délimitation des circonscriptions au pays. Or, ces changements n'ont pas fait que des heureux. Dans certaines provinces, dont le Québec et la Saskatchewan, les changements proposés ont donné lieu à des levées de boucliers et des contestations des changements proposés.

Au Québec, les modifications à la carte électorales ont été particulièrement contestées dans les régions de l'Outaouais, de la Matapédia, de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Mauricie

Ces contestations ont permis, dans certaines régions, notamment en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent, de conserver des circonscriptions appelées à disparaître dans la nouvelle carte électorale. Dans l'est du Québec, on craignait notamment une perte de la représentation avec la disparition de la circonscription de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia. La mobilisation des citoyens aura permis de la sauver.

Des modifications majeures prévues en Mauricie ont aussi été annulées.

En Saskatchewan, des assouplissements de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales ont aussi permis, sous la pression des citoyens, de préserver certains découpages électoraux pour ne pas diviser certaines communautés d'intérêts. Certains changements à la carte électorale de Regina permettront aussi d'avoir des circonscriptions exclusivement urbaines.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat