NOUVELLES
31/01/2014 03:47 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

L'opérateur de Fukushima affiche des bénéfices énormes en faisant payer l'Etat et les consommateurs

La compagnie d'électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), connue dans le monde entier depuis la catastrophe atomique de Fukushima, a affiché vendredi un profit net énorme pour les 9 premiers mois de son exercice 2013-2014, grâce aux aides étatiques et à une augmentation des tarifs de l'électricité.

Même si elle peut se targuer de comptes d'exploitation dans le vert, la compagnie présente un bilan net artificiel de 773 milliards de yens (près de 6 milliards d'euros) qui repose sur les fonds qu'elle reçoit par avance afin de dédommager les victimes du drame.

Incapable de faire face seule non seulement au coût exorbitant des travaux à Fukushima mais aussi aux compensations financières des personnes affectées par le drame nucléaire, Tepco reçoit régulièrement de l'argent de la part d'un fonds de soutien financé par l'Etat et toutes les compagnies d'électricité. Le total des sommes accordées à ce jour s'élève déjà à environ 4.800 milliards de yens (plus de 34 milliards d'euros au cours actuel).

Elle est toutefois censée verser cet argent rapidement aux résidents évacués de Fukushima, puis le rembourser ultérieurement aux autorités.

Au cours des 9 mois d'avril à décembre 2013 passés en revue, les recettes de ventes d'électricité de Tepco ont bondi plus de 10% en dépit d'une légère baisse de consommation: cette équation n'a cependant rien du miracle, puisque les factures d'électricité des clients particuliers et des entreprises ont été augmentées d'autant, avec la bénédiction du gouvernement, pour aider la compagnie à se tirer de la mauvaise passe qu'elle traverse.

En facturant plus les consommateurs, Tepco compense le surcoût du pétrole et du gaz naturel achetés en énormes quantités pour faire tourner à plein régime ses centrales thermiques afin de combler le manque dû à l'extinction totale de son parc de réacteurs nucléaires, par précaution à la suite du désastre de Fukushima le 11 mars 2011.

Tout le reste n'est que jeu d'écritures, entre gains exceptionnels et pertes non récurrentes qui, par chance pour l'entreprise, s'équilibrent dans le bon sens.

Tepco a ainsi enregistré des dépréciations d'actifs supplémentaires pour les réacteurs 5 et 6 de Fukushima dont le démantèlement vient d'être décidé, et des charges exceptionnelles de dédommagement des personnes touchées par la catastrophe de Fukushima. Mais dans le même temps, elle a pris en compte des rentrées spéciales venant du fonds d'aide et de la vente d'actifs.

Pressée par les banques et l'Etat, ses pourvoyeurs de fonds, Tepco est néanmoins forcée de faire le tri dans ses biens et activités, tout comme de montrer patte blanche afin d'obtenir la certification de sûreté nécessaire pour relancer une partie de ses sept réacteurs à Kashiwazaki-Kariwa (ouest), ce qui lui ferait faire une substantielle économie.

kap/pn/jh

TOKYO ELECTRIC POWER

PLUS:hp