POLITIQUE
31/01/2014 10:58 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Investissement de 1 milliard $ en Gaspésie pour un projet de cimenterie à Port-Daniel

CNW

GASPÉ, Qc - Une nouvelle cimenterie verra le jour à Port-Daniel, en Gaspésie, dans le cadre d'un projet évalué à 1 milliard $ qui bénéficiera d'une importante aide financière publique.

La seule construction du projet, qui devrait débuter ce printemps et se poursuivre pendant deux ans, devrait entraîner la création de quelque 2300 emplois par année. Une fois terminée, la cimenterie fera travailler environ 200 personnes.

Le projet est piloté par Ciment McInnis, une propriété de la société d'investissement Beaudier, que dirige l'homme d'affaires Laurent Beaudoin.

Le gouvernement Marois injectera 250 millions $ sous forme de prêt garanti avec intérêts. Québec sera en outre un partenaire investisseur du projet de cimenterie par l'entremise d'une participation de 100 millions $ de la part d'Investissement Québec.

«C'est un projet qui va créer des emplois ici, pour la région, qui va avoir des retombées aussi en terme aussi de commerce extérieur parce que l'idée étant d'exporter le ciment qui se produira ici», a expliqué la première ministre Pauline Marois lors de l'annonce officielle du projet.

«Nous avons fait tous les calculs nécessaires, nous aurons des rentrées fiscales de l'ordre de 130 millions $ sur 20 ans, pour un coût estimé au plan budgétaire de 108 millions $. Nous sommes donc gagnants. Et je ne parle que des rentrées fiscales évidemment, je ne parle pas des emplois créés.»

La Caisse de dépôt et placement du Québec ajoutera pour sa part un montant de 100 millions $ dans le projet.

«Les besoins en infrastructures aux États-Unis sont énormes, a noté le président de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia, présent lors de l'annonce. «On les évalue à 3600 milliards $ d'ici 2020 (...) C'est donc c'est ce marché, plein de potentiel, que vise la cimenterie McInnis.»

Le reste du financement proviendra d'un syndicat bancaire dirigé par la Banque Nationale.

Le site de Port-Daniel a été choisi en raison de ses réserves de calcaire et de sa proximité des voies maritimes.

Lorsqu'elle sera opérationnelle, la cimenterie de Port-Daniel devrait produire 2,2 millions de tonnes de ciment, un chiffre qui pourrait éventuellement grimper à 2,5 millions de tonnes. Il est prévu que la plus grande partie de cette production soit exportée.

L'annonce de vendredi a été bien accueillie dans cette région du Québec où le taux de chômage est particulièrement élevé.

Toutefois, plusieurs acteurs de l'industrie du ciment ont critiqué l'aide financière gouvernementale accordée à ce projet, qui, selon eux, pourrait menacer d'autres emplois dans la province.

L'Association canadienne du ciment croit quant à elle que cette nouvelle cimenterie va saturer le marché de la poudre de ciment.

De son côté, Lafarge, détenue partiellement par Power Corporation (TSX:POW), a déjà indiqué que ce projet pourrait entraîner des suppressions d'emplois à ses installations de Saint-Constant.

Le projet d'une cimenterie à Port-Daniel mijote depuis plus de 20 ans. Sa planification avait débuté en 1998 mais avait cessé en raison d'un soutien financier insuffisant.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois