NOUVELLES
31/01/2014 08:23 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

GB : l'époux d'une touriste tuée en Afrique du Sud perd son appel contre son extradition

Un homme d'affaires britannique, soupçonné d'avoir commandité le meurtre de son épouse pendant leur voyage de noces au Cap en novembre 2010, a perdu vendredi à Londres son appel destiné à bloquer son extradition vers l'Afrique du Sud.

La défense de Shrien Dewani, engagée dans une longue bataille judiciaire pour éviter l'extradition, avançait pour argument que le jeune homme, hospitalisé pour troubles de stress post-traumatique, ne pouvait être envoyé en Afrique du Sud que lorsque son état de santé le permettrait.

Mais trois juges de la Haute Cour de Londres ont estimé vendredi qu'il ne serait pas "injuste et tyrannique" d'extrader Shrien Dewani. A condition toutefois que les autorités sud-africaines s'engagent à le renvoyer au Royaume-Uni s'il ne peut pas être jugé en raison de son état de santé, ont ajouté les juges.

Le parquet sud-africain a indiqué vendredi à l'AFP que "l'Etat avait accepté de prendre cet engagement".

La famille de la victime, Anni Dewani de nationalité suédoise, a fait part de sa satisfaction à l'annonce de la décision de la Haute Cour de Londres. "Il semble que nous soyons un peu plus près d'obtenir justice pour notre Anni", a déclaré un cousin de la jeune femme, Amit Karia, faisant cependant part de sa prudence, Shrien Dewani pouvant encore, selon lui, saisir la Cour suprême, plus haute instance judiciaire du Royaume-Uni.

En novembre 2010, le taxi des Dewani avait été braqué par deux hommes armés dans une banlieue du Cap, dans le sud de l'Afrique du Sud. Trois Sud-Africains, dont le chauffeur de taxi, ont été condamnés à des peines de prison. Ils affirment que Shrien Dewani a commandité le meurtre.

bed/mg/sym

PLUS:hp