NOUVELLES
31/01/2014 11:31 EST | Actualisé 02/04/2014 05:12 EDT

Avortement: un "train pour la liberté" en route pour Madrid

Un groupe de femmes dénonçant le projet de loi gouvernemental qui supprimera quasiment le droit à avorter en Espagne a quitté vendredi Gijon, dans le nord du pays, à bord d'un "train de la liberté", attendu samedi midi à Madrid.

"Ce train de la liberté va à Madrid en passant par Valladolid", où s'ouvre vendredi la Convention du Parti populaire, au pouvoir, "pour dire au ministre conservateur Alberto Ruiz Gallardon que nous ne voulons pas qu'il touche à la loi" de 2010, explique à l'AFP Begoña Pinero, porte-parole de l'association féministe des Asturies Las Comadres, qui a lancé l'idée de ce voyage.

La loi actuelle, votée sous l'ancien gouvernement socialiste, autorise l'avortement jusqu'à 14 semaines de grossesse pour toutes les femmes sans justification et jusqu'à 22 semaines en cas de malformation du foetus ou de grave danger physique ou psychique pour la mère.

"Nous, les femmes, sommes libres et nous sommes capables de décider quand nous voulons être mère", ajoute Begoña Pinero.

Le groupe rejoindra des milliers d'autres personnes, venues d'Espagne et d'autres pays comme la France, qui ont prévu de manifester jusqu'aux abords du Parlement, samedi à Madrid, pour dénoncer le projet de loi du gouvernement conservateur qui interdit l'IVG sauf en cas de viol ou de danger prouvé pour la vie ou la santé physique ou psychique de la mère.

Une délégation ira jusqu'au Congrès des députés pour remettre un manifeste intitulé "Droit à décider: je décide", a expliqué Puy Zaton, du collectif "Décider nous rend libres", qui regroupe plus de 300 associations.

"La maternité se protège par l'information, l'éducation, la santé pour tous, l'accès à des salaires justes et des emplois dignes et à des postes de responsabilité", écrit le collectif dans ce manifeste.

En réaction, les anti-avortement ont décidé d'organiser vendredi "la caravane de la vie face au train de la mort" en appelant à une manifestation à Valladolid, selon le mouvement "Droit à vivre".

Le collectif HazteOir.org (Fais-toi entendre) a également appelé à une manifestation dimanche à Madrid dans le cadre de rassemblements en Europe "contre la familiphobie".

ib/sg/jeb

PLUS:hp