NOUVELLES
30/01/2014 07:49 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Therrien gagne son pari

Envoyer son gardien auxiliaire contre une équipe qui a marqué 18 buts à ses 3 derniers matchs. Contre le meneur de division. À l'étranger. Michel Therrien jouait gros.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

L'entraîneur-chef a eu une bonne intuition. Peter Budaj et le Canadien (29-20-5) l'ont emporté 4-1 sur les Bruins (34-16-3) à Boston, jeudi.

C'est donc un dénouement heureux pour le Tricolore, après l'audacieuse décision de Therrien d'accorder une soirée de repos à Carey Price malgré l'enjeu du match, malgré aussi le fait que le gardien avait signé un jeu blanc mardi.

Budaj a bien répondu au défi lancé par son entraîneur. Car malgré le pointage, le Slovaque n'a pas seulement joué un rôle de figurant, avec 34 arrêts. Il a aidé ses coéquipiers à écouler les trois avantages numériques des rivaux, non sans un coup de main de Douglas Murray, toujours aussi efficace le long des rampes contre les colosses des Bruins.

Le CH signe une deuxième victoire de suite, un exploit rarissime pour l'équipe depuis quelques semaines. Il s'agit de sa première séquence de la sorte depuis les 21 et 28 décembre.

Le Canadien défait les Bruins pour une cinquième fois de suite.

Deux visages

Pour un deuxième match de suite, le Tricolore a offert une performance impressionnante, et qui amène les observateurs à se demander comment cette équipe peut paraître si mal une semaine et si bien l'autre.

Le quatrième trio du Canadien a surpris les Bruins d'entrée de jeu. Le défenseur Alexei Emelin a battu Tuukka Rask de la ligne bleue, pendant que le colosse George Parros voilait la vue du gardien.

Max Pacioretty, avec Johnny Boychuk sur le dos, a doublé l'avance des visiteurs, avant de voir Dougie Hamilton, d'un tir de la ligne bleue dévié accidentellement par Andrei Markov, couper l'écart de moitié avant le premier entracte.

Brian Gionta, en avantage numérique, et Daniel Brière, en échappée, ont gonflé l'avance des Montréalais en période médiane. Le but de Gionta a signifié la fin de la journée de travail de Rask, remplacé par Chad Johnson.

Brière a touché la cible en remplacement de David Desharnais, qui était alors puni, au centre de Pacioretty et Brendan Gallagher. Le trio de Desharnais a connu un autre grand match et a totalisé 10 tirs, dont moult chances de marquer.

Fidèle à son habitude, Gallagher a passé la soirée dans le demi-cercle du gardien adverse et a conclu quelques présences dans le filet, à défaut d'y enfoncer la rondelle. Il a fini le match avec deux aides.

Serti dans un étau, mais pourtant si fécond

De son côté, Brière a connu une sortie des plus efficaces. Même s'il a à peine passé sept minutes sur la patinoire, il a inscrit un but et une aide en plus de remporter ses quatre mises au jeu. Avec de telles sorties, il pourrait convaincre Therrien de le rapatrier dans les trois premiers trios. Encore dans ce match, il a passé la soirée au centre de Parros et Travis Moen.

Un autre mal-aimé de l'équipe, Rene Bourque, a également connu une bonne sortie, avec quatre tirs au but et quatre autres hors cible, dont un sur le poteau. Reste à voir s'il pourra répéter de telles performances avec plus de constance qu'en première moitié de saison.

À noter

  • Le but de Gionta était son premier en avantage numérique depuis le 24 octobre.
  • Les Bruins subissent une première défaite en 60 minutes à leurs sept derniers matchs (6-0-1).

PLUS:rc