NOUVELLES
30/01/2014 12:23 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Philippines: croissance "remarquable" de 7,2% en 2013 malgré les typhons

Les Philippines ont enregistré en 2013 un taux de croissance de 7,2%, l'un des plus rapides d'Asie, malgré les catastrophes naturelles à répétition qui pèsent sur la production primaire et les infrastructures.

Après 6,6% en 2012 et 3,9% en 2011, la croissance 2013, nourrie par le secteur manufacturier, le commerce, l'immobilier et la finance, est la plus forte depuis l'arrivée aux affaires du président Benigno Aquino en 2010.

Elle est aussi nettement supérieure aux objectifs du gouvernement (6,0-7,0%).

"C'est un résultat remarquable", s'est félicité le ministre de la Planification économique, Arsenio Balicasan, au cours d'une conférence de presse.

L'économie philippine s'est accrue de 6,5% sur les trois derniers mois de l'exercice sous revue alors même que le typhon Haiyan a dévasté le 8 novembre des îles du centre de l'archipel, détruit cultures et flottes de pêche et fait près de 8.000 morts et disparus.

Les Philippines bénéficient d'un taux de croissance mensuel de plus de 6% pour le huitième mois d'affilée.

"Nous pensions que, compte tenu de ce qui s'est passé en novembre, la croissance pourrait vraiment en souffrir", a relevé l'analyste Astro del Castillo de First Grade Finance. Mais "les secteurs non touchés ont été assez dynamiques, en particulier le secteur manufacturier et les services".

Le secteur manufacturier s'est accru de 12,3% au quatrième trimestre, plus de deux fois plus rapidement qu'un an plus tôt, grâce aux exportations.

Haiyan va continuer à peser sur l'économie au premier trimestre 2014 mais "nous avons confiance dans le fait que la croissance restera forte en 2014", a souligné Arsenio Balicasan.

Les Philippines, archipel de 90 millions d'habitants, ont accédé pour la première fois l'an dernier à la catégorie "investissement" auprès des grandes agences de notation.

Les Philippines ont longtemps été considérées comme à la traîne dans le boom de la région asiatique. L'archipel souffrait de plusieurs maux, qui sont toujours loin d'être éradiqués: corruption, collecte d'impôts inefficace et fraude fiscale, sécurité pas assurée dans plusieurs régions du pays (notamment au sud) et système politique chaotique.

Mais ces toutes dernières années, la confiance des investisseurs s'est accrue et la Bourse de Manille a progressé de 33% en 2012.

La pauvreté est cependant toujours très présente, avec un quart de la population vivant avec un dollar US ou moins par jour. Quelque 10% de la population vit à l'étranger, occupant la plupart du temps des emplois faiblement rémunérés, faute de trouver un travail sur place

mm-kma/gab/glr

PLUS:hp