NOUVELLES
30/01/2014 11:46 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Les voleurs de la relique de Jean Paul II arrêtés, la relique introuvable

Deux jeunes hommes ont été arrêtés jeudi pour le vol récent d'une relique religieuse contenant un bout de tissu imprégné du sang du pape polonais Jean Paul II, mais le tissu reste introuvable, rapportent les médias.

Selon Primadanoi, quotidien local sur internet de la région des Abruzzes, où le vol s'est produit il y a près d'une semaine, les deux hommes arrêtés, toxicomanes de 23 et 24 ans, sont déjà connus des services de police et ont reconnu avoir volé la relique.

Ils avaient été arrêtés après avoir agressé quelques jours plus tôt un caissier d'autobus et ont reconnu le vol de la relique aussi. Mais seul le cadre métallique semblant doré a été retrouvé.

Les deux hommes affirment avoir jeté ce tissu mais les enquêteurs nourrissent des doutes sur cette version, selon la même source.

L'agence de presse Ansa affirme en revanche que trois personnes au total ont été arrêtées et qu'elles ne connaissaient pas la valeur réelle de la relique qu'elles ont jetée sans se rappeler où.

La relique avait été offerte en 2011 à la petite église San Pietro della Ienca, où le pape polonais aimait se rendre de son vivant, par Stanislaw Dziwisz, aujourd'hui cardinal de Cracovie, qui était jusqu'en 2005 secrétaire personnel de Jean Paul II.

La presse locale a affirmé qu'elle provenait de l'habit que portait Jean Paul II lorsque l'extrémiste turc Mehmet Ali Agça avait tiré sur lui en mai 1981.

Le cardinal Dziwisz a appelé mercredi les auteurs de ce larcin à restituer l'objet dérobé "avant la canonisation de Jean-Paul II".

"Je ne trouve pas d'explication à ce geste, il s'agit peut-être seulement d'un acte de vandalisme". Le haut prélat a semblé écarter la thèse, évoquée par certains médias, d'un vol à des fins de satanisme. Pour le cardinal, "la relique n'a aucune valeur commerciale mais seulement un énorme poids affectif".

Jean Paul II et le pape italien Jean XXIII seront canonisés le 27 avril prochain, lors d'une fête unique au Vatican, a annoncé en septembre dernier le pape François.

ljm-str/jlv/gg

PLUS:hp