NOUVELLES
30/01/2014 11:28 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Le Soudan du Sud et la Centrafrique sont à l'ordre du jour de l'Union africaine

ADDIS ABEBA, Éthiopie - Les leaders africains se rencontraient jeudi en Éthiopie dans le cadre d'un sommet visant à discuter des flambées de violence au Soudan du Sud et en République centrafricaine, ainsi que de la sécurité alimentaire à travers le continent.

Lors de l'ouverture de ce sommet de l'Union africaine, le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a dit être «profondément inquiété» par l'émergence de nouveaux conflits menaçant la paix et la stabilité collective en Afrique. Au total, 34 leaders participent à la rencontre.

Les violents conflits en Afrique jettent souvent de nombreux habitants sur les routes, entraînant des problèmes agricoles et alimentaires. Au Soudan du Sud, où les violences ont entraîné, depuis la mi-décembre, le déplacement de plus de 700 000 personnes, les Nations unies estiment que 3,7 millions de personnes — plus du tiers de la population du pays — sont désormais à risque sur le plan alimentaire. En République centrafricaine, les violences sectaires entre musulmans et chrétiens ont fait près de un million de déplacés.

Souvent accusée de mollesse, l'Union africaine semble désormais agir pour intervenir plus fermement lors de l'éclosion de violences. Il existe désormais un plan pour mettre sur pied une force d'intervention continentale — des troupes prêtes à être déployées en cas d'urgence.

Tout comme l'Union africaine, les États-Unis sont eux aussi à pied-d'oeuvre pour tenter d'obtenir la paix au Soudan du Sud. La semaine dernière, les deux camps ont conclu un cessez-le-feu, mettant fin aux durs combats, bien que des heurts sporadiques eurent été rapportés.

L'ONU a pour sa part accusé les deux camps d'avoir commis des atrocités. Les combats ont aussi fragilisé l'industrie pétrolière nationale, après que les travailleurs eurent pris la fuite et que des rebelles eurent mis la main sur les champs pétroliers.

Les négociations de paix doivent reprendre le mois prochain en Éthiopie.

PLUS:pc