NOUVELLES
30/01/2014 04:37 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Le chef du Pentagone à Varsovie, la modernisation de l'armée polonaise au menu

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel est arrivé jeudi à Varsovie pour évoquer avec ses homologues polonais le projet de bouclier antimissiles de l'Otan et plaider la cause des matériels militaires américains alors que la Pologne modernise son armée.

L'avion du chef du Pentagone s'est posé à 9H30 (8H30 GMT) à l'aéroport Frédéric Chopin, a rapporté un journaliste de l'AFP.

"L'une des raisons pour lesquelles je me rends en Pologne est de réaffirmer l'engagement et l'intérêt de l'Amérique dans la sécurité de l'Europe et de nos alliés", a affirmé M. Hagel à des journalistes avant d'atterrir, tout en saluant dans la Pologne "un allié très fort depuis qu'elle a joint l'Otan il y a 15 ans".

Au cours de sa visite, le ministre américain doit notamment s'entretenir avec son homologue Tomasz Siemoniak. Il rencontrera également le président Bronislaw Komorowski, le Premier ministre Donald Tusk et le ministre des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski.

Au menu des discussions figurent la participation polonaise à la coalition internationale en Afghanistan et le projet de bouclier antimissile ou encore la situation en Ukraine, selon l'entourage du chef du Pentagone.

Varsovie a "été très clair sur le fait qu'ils tiennent à la défense antimissile. Ils attendent qu'on les informe sur les progrès réalisés" dans la mise au point des missiles intercepteurs SM-3, a indiqué un haut responsable de la Défense sous couvert d'anonymat.

Basé essentiellement sur une technologie américaine, le projet vise à déployer en Turquie un radar de détection de lancements de missiles balistiques et de suivi de leur trajectoire. Il prévoit également d'installer, d'ici à 2018, 24 missiles intercepteurs en Roumanie et autant en Pologne.

Chuck Hagel devrait également plaider pour les équipements militaires américains.

Les Polonais "modernisent leurs moyens de défense et ils ont des options" entre le matériel américain ou d'autres pays, a fait valoir le ministre.

Les principaux groupes mondiaux d'armement se bousculent dans ce pays de 38 millions d'habitants, qui affiche une volonté claire de moderniser son armée devenue entièrement professionnelle en 2010, mais dont beaucoup d'équipements datent encore du Pacte de Varsovie.

Varsovie cherche notamment à se doter de nouveaux systèmes de défense aérienne. "Ils s'intéressent à une variété de fournisseurs possibles, et les Etats-Unis y ont plusieurs fers au feu", a expliqué le haut responsable de la Défense.

La Pologne entend dépenser 140 milliards de zlotys (33,3 milliards d'euros) au cours des prochaines années dans la modernisation de ses forces armées.

mra/sw/ros

PLUS:hp