NOUVELLES
30/01/2014 02:56 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

La FIFA hausse le ton envers le Qatar

La FIFA somme le Qatar de présenter les mesures concrètes prises par le gouvernement pour améliorer le sort des travailleurs immigrés œuvrant à la construction des infrastructures liées à la Coupe du monde de soccer 2022.

La FIFA s'inquiète du sort de ces travailleurs dont plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) et syndicats ont dénoncé comme étant proche de l'esclavage. Le président de la fédération Joseph Blatter a envoyé un courrier au comité organisateur réclamant « de présenter d'ici au 12 février 2014 un état des lieux sur l'amélioration des conditions de travail au Qatar ».

« Sont attendues des informations sur les mesures concrètes prises par le Qatar depuis la dernière visite du président de la FIFA, Joseph Blatter, à Doha en novembre 2013, afin d'améliorer les conditions de vie et le bien-être des travailleurs étrangers », souligne le communiqué de la FIFA.

La FIFA souhaite compter sur ce rapport en prévision de la prochaine audience du Parlement européen le 13 février prochain, à Bruxelles, en Belgique. Les eurodéputés s'étaient dits « préoccupés » par les conditions de vie des travailleurs migrants au Qatar. Ils avaient exprimé leurs craintes au sujet d'une éventuelle augmentation de la mortalité sur les chantiers à l'approche de la Coupe du monde 2022.

Les élus européens en avaient appelé « à la responsabilité des entreprises européennes » sur les chantiers qataris. Ils leur avaient demandé de faire respecter les normes sociales sur les chantiers. Ils leur demandaient également « d'envoyer un message clair et fort au Qatar ».

M. Blatter a soulevé la question des conditions de travail des travailleurs étrangers lors d'une rencontre avec l'émir du Qatar, le cheik Tamim Ben Hamad Ben Khalifa Al Thani, le 9 novembre dernier. Les organisateurs de la Coupe du monde avaient assuré M. Blatter de leur « ferme engagement » envers le respect des droits de l'homme et le principe de justice sociale.

La FIFA réitère qu'elle « est fermement convaincue du pouvoir positif que peut avoir la Coupe du monde au Qatar pour le changement social et l'amélioration du droit du travail et de la condition des travailleurs étrangers ».

PLUS:rc