NOUVELLES
30/01/2014 04:22 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

La condamnation pour meurtre est confirmée contre Amanda Knox

FLORENCE, Italie - Un tribunal d'appel à Florence a confirmé jeudi la condamnation d'Amanda Knox et de son ex-copain pour le meurtre de sa colocataire.

Une peine de 28,5 années de prison a été infligée à Knox, soulevant la perspective d'une longue bataille juridique pour son extradition.

L'Américaine Amanda Knox, âgée de 26 ans, est reconnue coupable du meurtre sanglant en 2007 de sa colocataire, la Britannique Meredith Kercher. Au moment du drame, les deux jeunes femmes se trouvaient à Pérouse, en Italie, dans le cadre d'un échange étudiant.

L'authenticité d'une trace d'ADN retrouvée sur un couteau, qui avait d'abord été identifié comme étant celui de Meredith Kercher, avait été contestée en appel.

En 2009, Amanda Knox et son ex-petit ami, Raffaele Sollecito, avaient été déclarés coupables du meurtre de Meredith Kercher et condamnés respectivement à 26 et 25 ans d'emprisonnement. Deux ans plus tard, le verdict a été porté en appel puis renversé, permettant à la jeune femme de rentrer aux États-Unis.

La Cour de cassation italienne a par la suite annulé leur acquittement, ce qui a mené au troisième procès.

Amanda Knox a dit être apeurée et triste à la suite d'une condamnation pour meurtre qu'elle estime «injuste».

Ses avocats ont signifié leur intention d'en appeler devant le plus haut tribunal en Italie.

Dans une déclaration depuis Seattle, jeudi, Knox a blâmé un excès de zèle des procureurs et une enquête «partiale et à courte vue» dans ce qu'elle a qualifié de travestissement de la justice et de condamnation erronée.

Elle a dit s'attendre à davantage de la part du système de justice italien.

Sollecito, dont les avocats ont aussi dit qu'ils iraient en appel, s'est vu infliger une peine de 25 ans.

Alors que Sollecito était dans la salle d'audience, jeudi matin, il n'y est pas retourné pour le verdict, et Knox était chez elle à Seattle attendant la décision.

Le juge Alessando Nencini a ordonné la révocation du passeport du condamné âgé de 29 ans, mais n'a fait aucune requête à l'égard de Knox, disant qu'elle était «à l'étranger dans son droit».

Des experts estiment peu probable que l'Italie requiert l'extradition de Knox avant un verdict final. Si la condamnation est maintenue après un dernier appel, un long processus d'extradition devrait se mettre en branle.

PLUS:pc