NOUVELLES
30/01/2014 05:25 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Italie: motion de censure au parlement contre le président Napolitano

Le Mouvement Cinq étoiles (M5S) contestataire de l'ex-comédien Beppe Grillo, a déposé jeudi une motion de censure visant le président de la République Giorgio Napolitano et l'accusant d'abus de pouvoir, une initiative qui n'a aucune chance d'aboutir.

Le M5S "a déposé dans les deux chambres du Parlement la demande de mise en accusation du président de la République Giorgio Napolitano", indique un communiqué du mouvement qui accuse le vieux chef d'Etat d'"attentat contre la Constitution".

M. Napolitano, 88 ans, est une figure respectée par l'immense majorité des Italiens et la motion de censure du M5S n'a absolument aucune chance d'aboutir vu les rapports de forces au Parlement. Le mouvement contestataire n'y dispose pas du nombre d'élus suffisant pour faire passer sa motion.

Le M5S, qui s'attaque sans arrêt à la classe politique italienne, reproche au président en vrac d'abuser de son pouvoir de grâce, de ne pas avoir renvoyé au parlement des lois manifestement anticonstitutionnelles, de pressions sur le parlement ou d'interférences dans des affaires judiciaires.

Cette motion "représente un acte scélérat dont le seul objectif est de faire sauter les bases de notre système démocratique", a commenté Roberto Speranza, chef des députés du Parti démocrate (PD), principale force politique du pays et de la gauche.

"Avec le Mouvement cinq étoiles, c'est de la provocation en continu", a commenté de l'autre côté Jole Santelli, une élue de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi.

Beppe Grillo, le chef et fondateur du M5S, promet depuis des mois de lancer cette motion de censure. Mais les forces parlementaires dont il dispose et la complexité de la procédure font en sorte que la motion sera vraisemblablement, dès la première phase de la procédure, jugée illégitime par un comité spécial qui doit être encore créé.

ljm/jlv/jh

PLUS:hp