NOUVELLES
30/01/2014 09:09 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Iran: un vice-président démissionne pour raisons de santé

Le président iranien Hassan Rohani a accepté la démission de son vice-président chargé de l'Héritage culturel, Mohammad Ali Najafi, pour raisons de santé, ont rapporté jeudi les médias iraniens.

Pressenti pour être ministre de l'Education, sa candidature avait été rejetée en août 2013 par le Parlement dominé par les conservateurs qui lui reprochaient sa proximité avec le camp réformateur.

Il avait alors été nommé vice-président chargé de l'Organisation de l'Héritage culturel, du Tourisme et de l'artisanat (CHTHO), qui gère notamment les musées, la politique touristique et la préservation du patrimoine.

Il a été remplacé par Massoud Soltani-Far par un décret publié sur le site internet de la présidence (www.president.ir).

Né en 1959 et membre du groupe réformateur au conseil municipal Téhéran selon les médias, ce proche de M. Rohani avait été proposé comme ministre de la Jeunesse et des Sports en août. Mais sa candidature avait aussi été rejetée par le Parlement, les députés estimant qu'il n'avait pas assez d'expérience pour le poste.

Selon le quotidien anglophone Tehran Times, M. Najafi avait "apporté un souffle de fraîcheur (...) dans une organisation démantelée par des gestionnaires inefficaces ces huit dernières années", sous le gouvernement du conservateur Mahmoud Ahmadinejad.

M. Najafi, qui se plaignait de problèmes cardiaques, avait plusieurs fois présenté sa démission au président Rohani, qui l'avait jusqu'ici refusé.

"J'ai insisté sur la poursuite de notre coopération malgré vos demandes répétées de démissionner. Néanmoins je l'accepte pour le bien de votre santé", a écrit M. Rohani dans un décret annonçant sa démission, cité par l'agence officielle Irna.

M. Najafi a été nommé conseiller présidentiel.

str/cyj/cbo/jeb

PLUS:hp