NOUVELLES
30/01/2014 12:33 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Brésil: le manque de pluie inquiète les caféiculteurs endettés

Le manque de pluie et les températures élevées dans les zones caféières du Brésil inquiètent les producteurs, a indiqué jeudi le Conseil National du Café (CNC).

"Le Centre d'études avancées en économie appliquée (Cepea) alerte sur la possibilité d'une chute de rendement de la récolte 2014/15 à cause du manque de pluie et des températures élevées dans la ceinture caféière. (...) Les conditions climatiques sont défavorables en cette période de gonflement des grains et favorisent la prolifération des nuisibles", précise le CNC dans un communiqué.

Les caféiculteurs brésiliens ont par ailleurs jusqu'à ce vendredi 31 janvier pour solliciter une renégociation de leurs dettes et tenter ainsi de sortir de la profonde crise qui frappe le secteur.

"Une fois inscrits les producteurs auront jusqu'au 15 juillet pour concrétiser la renégociation des échéances de leurs crédits à la consommation, à l'investissement et à la commercialisation échues entre juillet 2013 et juin 2014", précise un communiqué du ministère de l'Agriculture ce jeudi.

Dans un contexte mondial d'offre abondante, le cours de l'arabica a atteint un plus bas depuis sept ans en novembre dernier, à 100,95 cents la livre, avant de se redresser quelque peu depuis, évoluant un peu en dessous des 120 cents la livre jeudi.

En parallèle de cette chute des cours, les producteurs du pays-continent font face à des frais fonciers et salariaux en augmentation constante.

Pour soutenir ses 290.000 caféiculteurs, le gouvernement de Brasilia pratique aussi depuis septembre une politique de prix minimum pour des caféiculteurs qui le souhaitent : si le cours de la matière première reste bas, les 3 millions de sacs (de 60 kilos) concernés par ce programme leur seront achetés à 110 euros pièce en mars.

Le Brésil est le premier producteur et exportateur mondial de café (principalement d'arabica) avec une récolte de 49,15 millions de sacs en 2013 et entre 46 millions et 50 millions de sacs attendus cette année.

hse/jb/jeb

PLUS:hp