NOUVELLES
30/01/2014 03:08 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Brésil : 33 bus brûlés en un mois à Sao Paulo

Au moins 33 autobus de transport public ont été brûlés en janvier à São Paulo, la mégapole du Brésil, ont indiqué jeudi les autorités de transport, sans pouvoir dire si ces attaques proviennent du crime organisé ou de manifestants.

Le dernier incident en date a eu lieu dans la zone est de la ville mercredi soir : un groupe a attaqué et mis le feu à un véhicule de transport avant de prendre la fuite.

"En janvier, un autobus par jour a été brûlé et la sécurité des passagers nous inquiète", a déclaré le maire, Fernando Haddad, qui a admis que certains chauffeurs refusaient de conduire dans les quartiers où cela s'est produit dans cette ville qui accueillera l'ouverture de la Coupe du monde.

"Le secrétariat des Transports est en contact avec les compagnies de bus et le grand problème est que les chauffeurs sont menacés s'ils entrent dans ces quartiers", a ajouté M. Haddad.

"Nous ne savons pas si c'est le crime organisé ou si ce sont les mouvements sociaux qui sont à l'origine des attaques. Mais ce n'est pas une situation normale et nous sommes mobilisés avec les services de renseignements", a déclaré quant à lui le secrétaire à la Sécurité publique de l'Etat de São Paulo, Fernando Grella.

Certains véhicules de transport ont été brûlés lors de manifestations. L'une d'elles a eu lieu la semaine dernière après des inondations dues à des pluies torrentielles dans un quartier de São Paulo.

En 2006, une vague de violences avait paralysé Sao Paulo pendant plusieurs jours : des autobus avaient été brûlés, des boutiques pillées et plus de 100 meurtres recensés, dont ceux de nombreux policiers, dans le cadre d'une opération attribuée à la faction du crime organisé "Premier commando de la capitale" (PCC).

C'est à ce groupe qu'a été attribuée également une autre vague de violences fin 2012.

Sao Paulo a été également le théâtre de diverses manifestations récentes contre la gestion de l'actuel gouverneur de l'Etat, Fitzgerald Alcalin, après la fronde sociale de juin 2013 en pleine Coupe Fifa des Confédérations.

Des centaines de milliers de jeunes ont pris d'assaut les rues des grandes villes pour réclamer l'amélioration des services publics et critiquer les sommes colossales investies dans la construction des stades pour le Mondial de football (12 juin - 13 juillet).

nr/cdo/hdz/ih

PLUS:hp