NOUVELLES
30/01/2014 03:13 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Bangladesh: un dirigeant islamiste condamné à mort pour trafic d'armes

Un tribunal du Bangladesh a condamné à mort jeudi 14 personnes, dont le dirigeant du plus important parti islamiste du pays, pour leur participation à un vaste trafic d'armes au profit de séparatistes indiens il y dix ans.

Motiur Rahman Nizami, président du parti Jamaat-e-Islami, avait participé de 2001 à 2006 à un gouvernement de coalition sous la direction du Bangladesh Nationalist Party (BNP).

Nizami, 70 ans, était au moment des faits ministre de l'Industrie. Il lui est reproché d'avoir facilité le débarquement dans un port bangladais des armes chargées à bord d'une dizaine de camions.

Paresh Baruah, un dirigeant du Front de libération uni d'Asom (ULFA), insurrection séparatiste qui sévit dans l'Etat indien d'Assam (nord-est), a lui aussi été condamné à la pendaison. En cavale, il était jugé par contumace.

"Le juge a condamné à mort 14 personnes, dont Paresh Baruah et Motiur Rahman Nizami, pour trafic" d'armes, a expliqué à l'AFP le procureur Kamal Uddin Ahmed.

Quelque 5.000 armes de poing, 27.000 grenades et 840 lance-roquettes avaient été saisis dans une usine d'engrais publique, en avril 2004.

"Nous avons recueilli durant le procès les preuves que les armes étaient destinées à l'ULFA mais avaient transité par notre pays", a souligné le procureur Ahmed.

Un ancien ministre de l'Intérieur et les ex-patrons des deux agences de renseignement du Bangladesh ont également écopé de la peine capitale.

str-sa/gab/ros

PLUS:hp