NOUVELLES
30/01/2014 05:31 EST | Actualisé 01/04/2014 05:12 EDT

Afrique du Sud: la justice interdit de faire grève dans les mines d'or

La justice sud-africaine a interdit jeudi au syndicat radical Amcu de faire grève dans les mines d'or, parallèlement à un mouvement social pour les salaires dans le platine, a-t-on appris auprès de la Chambre des mines (patronat).

Confirmant un précédent jugement rendu le 22 janvier, le Tribunal du travail de Johannesburg a donné rendez-vous au syndicat le 14 mars pour expliquer pourquoi cette interdiction de faire grève ne devrait pas être permanente.

D'ici là, tout mouvement sera considéré comme une grève sauvage, a noté la Chambre des mines. Ce qui signifie en Afrique du Sud que les grévistes pourront être licenciés sans cérémonie.

"Le message est que le Tribunal du travail a interdit la grève envisagée par (Amcu) dans le secteur de l'or, et s'ils passent outre, (la grève) sera illégale. Ils (les mineurs) doivent continuer à aller travailler", a déclaré le juge Edwin Molahlegi, selon l'agence Sapa.

Amcu, minoritaire dans les mines d'or, voulait faire grève dans certaines mines d'AngloGold Ashanti, Harmony et Sibanye Gold. Mais la Chambre des mines juge qu'un tel mouvement serait illégal, un accord de branche ayant été passé en septembre avec des syndicats représentant 72% des employés du secteur.

Amcu a parallèlement engagé une grève le 23 janvier chez les trois premiers producteurs mondiaux de platine, secteur où il n'y a pas d'accord de branche et où il est majoritaire.

Ses militants ont rejeté jeudi une offre du patronat, s'en tenant à la revendication d'un salaire de base de 12.500 rands (environ 810 euros, soit deux à deux fois et demie les niveaux actuels).

liu/jlb

PLUS:hp