Les compléments de vitamines antioxydantes accélèrent le développement de lésions précancéreuses ou de cancers précoces du poumon chez des souris et des cellules humaines en laboratoire, montre une étude suédoise qui élucide pour la première fois ce mécanisme.

Les antioxydants, comme les vitamines A, C et E, permettent de neutraliser des radicaux libres produits par l'organisme qui sont nocifs en raison de leur pouvoir oxydant élevé pouvant endommager les cellules, accélérer le vieillissement et provoquer des cancers.

Les chercheurs ont longtemps pensé que les substances antioxydantes pouvaient aider à prévenir des tumeurs cancéreuses, mais plusieurs études cliniques récentes laissent à penser qu'elles n'ont aucun effet pour empêcher notamment le cancer du poumon. Pire, elles peuvent même en accroître le risque chez certains groupes vulnérables comme les fumeurs.

La raison de ce paradoxe restait jusqu'alors obscure, explique le Pr Martin Bergö, co-directeur du Centre du Cancer à l'Institut de Médecine de Göteborg et principal auteur de ces travaux parus dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine.

Dans cette étude, des souris génétiquement modifiées pour développer de petites tumeurs dans leurs poumons ont été traitées avec des compléments de vitamine E et un médicament antioxydant.

« Nous avons constaté que ces antioxydants ont triplé le nombre de tumeurs et aussi fortement accéléré leur agressivité. [...] Et les antioxydants ont tué ces souris deux fois plus vite. Les effets de ces substances dépendaient de leur dosage. Ainsi, plus les doses étaient élevées, plus grands étaient les effets. » — Pr Bergö

Ces résultats ont été reproduits dans deux modèles de recherche différents de souris et de cellules cancéreuses pulmonaires humaines in vitro, a précisé le chercheur.

Les antioxydants stimulent la progression du cancer en diminuant la quantité d'une protéine clé, appelée « p53 », dont le principal rôle est de détruire les cellules tumorales pour éviter qu'elles endommagent l'ADN.

« Quand nous avons éliminé cette protéine chez les souris et dans les lignées cellulaires de cancer du poumon humain, les antioxydants n'ont plus eu d'effet. » — Pr Bergö


Les antioxydants ont une action délétère en diminuant les taux de radicaux libres dans les tumeurs, ce qui fait diminuer les quantités de protéine p53 dans le sang et laisse libre cours aux cellules cancéreuses pour se multiplier.

Les personnes ayant de petites lésions ou tumeurs non diagnostiquées dans les poumons, ce qui est plus probable chez des fumeurs, devraient éviter les compléments d'antioxydants, pense le chercheur.

Il reste à déterminer si cet effet néfaste des antioxydants se produit également pour d'autres types de cancers.

« On ignore encore si les antioxydants peuvent réduire un risque de cancer chez des personnes en bonne santé. » — Pr Bergö

Le saviez-vous?

Une étude publiée en 2011 avait montré un lien entre le bêta-carotène, un puissant antioxydant présent dans de nombreux végétaux et consommé aussi sous forme de complément alimentaire, et une forme agressive de cancer de la prostate.

Loading Slideshow...
  • Privilégiez la roquette

    Parmi toutes les salades, la roquette est l'une des plus riche en nutriments, peut-être parce qu'il s'agit d'une des variétés de salade domestiquées les plus tardivement. Ses feuilles sont riche en glucosinolates, utiles pour lutter contre le cancer. Elles sont également mieux dotées en antioxydants que la majorité des salades.

  • Adoptez les oignons verts

    Les oignons verts ou petits oignons sont 5 fois plus riches en nutriments que les oignons normaux. L'astuce: préparer et manger sa partie verte, plus nutritive que le bulbe, plus goûteux. Il est donc possible de les manger dans leur intégrité.

  • Le réflexe persil

    En plus de relever vos plats, le persil est riche en nutriments essentiels tels que fer et vitamine K, mais surtout en antioxydants.

  • Optimiser les propriétés de l'ail

    Pour maximiser les bienfaits de l'ail, découpez-le, pressez-le, ou tailladez-le, et laissez le reposer 10 minutes avant de le cuisiner.

  • Couper sa salade

    Jo Robinson recommande de couper sa salade romaine ou iceberg la veille pour le lendemain, afin de multiplier par 4 sa quantité d'antioxydants.

  • Cuire ses carottes

    D'après Jo Robinson, les carottes sont les plus nutritives lorsqu'elles sont cuites. Leur niveau de falcarinol, un pesticide naturel aux vertus anticancéreuses, est alors plus élevé de 25%

  • Manger les fanes des betteraves

    Elles sont plus nutritives que les betteraves elles mêmes.

  • Choisissez du maïs bien jaune

    Plus le maïs est jaune, plus il est riche en bêta-carotène.

  • Chérir les tomates cerises

    Small is beautiful. En matière de tomates, plus c'est petit meilleur c'est pour la santé, explique Jo Robinson. Les tomates les plus rouges seraient d'ailleurs plus riches en antioxydants que les tomates jaunes, vertes ou dorées. D'après la journaliste, sauces tomates et concentrés de tomates en conserve sont particulièrement riches en nutriments essentiels.

  • Préserver les vertus du broccoli

    Un brocoli conservé sous film plastique conservera 125% d'antioxydants en plus qu'un brocoli gardé à l'air libre ou dans un emballage en papier.

  • Les artichauts? En pots!

    Ils sont aussi bons frais que conservés en conserve ou dans des pots en verre.

  • Framboisez

    À poids égal, les framboises contiennent plus de fibres que la majorité des céréales.

  • La patate chaude

    Selon Jo Robinson, cuire ses pommes de terre la veille de leur consommation permettrait de réduire leur glycémie.

  • Mangez des pissenlits

    Les pissenlits sauvages qui poussent dans votre jardin sont une source très riche de nutriments essentiels. À titre d'exemple, Jo Robinson explique que cette plante en contient 5 fois plus que les épinards pourtant considérés comme des super-aliments.