NOUVELLES
29/01/2014 08:15 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Treize morts dans un raid à Alep, combats près de Homs et Damas (ONG)

L'aviation du régime syrien a lâché mercredi des barils d'explosifs sur des secteurs rebelles d'Alep faisant 13 morts, alors que des combats se déroulaient près du fameux château croisé, le Krak des Chevaliers, à Homs, plus au sud, selon une ONG.

Parallèlement aux combats entre rebelles et soldats, des affrontements opposaient les insurgés aux jihadistes dans le nord de la même province septentrionale d'Alep, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les combats en Syrie, où une révolte pacifique déclenchée en mars 2011 s'est transformée en conflit armé ayant fait plus de 130.000 morts, ne connaissent aucun répit alors que se tiennent pour la première fois à Genève des négociations entre les protagonistes.

Selon l'OSDH, des barils d'explosifs lancés à partir d'hélicoptères de l'armée sur Maadi, un quartier du sud d'Alep, a causé la mort de 13 personnes, dont une femme et une fillette. D'autres barils ont été jetés d'autres quartiers d'Alep (nord).

L'armée poursuit son offensive contre les secteurs rebelles dans le sud-est d'Alep afin de sécuriser "l'autoroute internationale et la région de l'aéroport de Nairab", proche de l'aéroport international, a précisé l'ONG.

Dans le nord de la province d'Alep, les rebelles tentent au prix de violents combats de reprendre les localités d'Al-Bab et d'Al-Raï, frontalières de la Turquie, aux jihadistes de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL), un groupe lié à Al-Qaïda, selon l'OSDH. Des accrochages ont également eu lieu à Hraytan, une localité tenue par les jihadistes (nord-ouest d'Alep).

Les combats entre rebelles et jihadistes dans le nord du pays ont fait depuis le 3 janvier 1.565 morts -208 civils, 878 rebelles, 459 jihadistes et 20 corps non identifiés-, a poursuivi l'OSDH, qui estime néanmoins que le bilan serait plus lourd.

Dans la province centrale de Homs, le gouverneur Talal Barazi a fait état, selon l'agence officielle Sana, de la fin des "préparatifs garantissant la sortie des civils qui souhaitent quitter les quartiers de la vieille ville" de Homs.

La partie de Homs tenue par les rebelles est assiégée depuis plus de 600 jours par l'armée, selon l'opposition, et les organisations internationales n'ont pu venir en aide à ces quartiers depuis plus d'un an.

Mercredi, des représentants à Genève du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et du Programme alimentaire mondial (PAM) ont indiqué à l'AFP que les équipes sur le terrain, prêtes à intervenir, n'avaient toujours pas reçu un feu vert du pouvoir.

Dans l'ouest de la province de Homs, quatre raids aériens ont visé la ville de Zara, près du Krak des chevaliers, selon l'OSDH, une ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins. L'armée tente de reprendre pied dans le secteur après des combats qui ont fait 26 morts.

Dans la province de Hama (centre), des barils d'explosifs ont été lancés par l'aviation tuant trois adultes et un enfant dans la localité d'Aïcha.

Enfin, des combats ont également lieu à Qaddam entre rebelles et soldats, dans le sud de Damas.

kam-rim/sk/tp

PLUS:hp