NOUVELLES
29/01/2014 12:23 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Syrie: l'opposition de l'intérieur critique un document présenté par le régime à Genève

L'opposition syrienne de l'intérieur, tolérée par les autorités, a critiqué mercredi une feuille de travail présentée par le régime lors des négociations de Genève, estimant que la priorité était la question de la transition politique en Syrie.

La délégation officielle syrienne a présenté à Genève un document comportant cinq clauses et qui appelle notamment au respect de la souveraineté syrienne et au rejet de "l'ingérence étrangère" et du "terrorisme takfiri" (extrémiste musulman).

L'opposition de l'intérieur a rejeté ce texte, estimant que la priorité était de discuter d'un gouvernement transitoire doté des pleins pouvoirs.

"Les principes avancés par la délégation du régime syrien sont des principes généraux adoptés par la majorité du peuple syrien, mais il ne s'agit pas d'une question (à discuter) à Genève", a affirmé Ahmad Esraoui, membre du Comité de coordination nationale pour les forces du changement démocratique (CCND), lors d'une conférence de presse à Damas.

Le CCND ne fait pas partie de la Coalition nationale de l'opposition syrienne, dont les responsables sont en exil et qui négocient à Genève avec la délégation du régime syrien.

L'objectif de Genève II est d'"appliquer les décisions de Genève I, et donc de discuter de la question d'un gouvernement transitoire doté des pleins pouvoirs", a affirmé M. Esraoui, estimant que la délégation du régime était à Genève pour saboter les négociations.

La déclaration de Genève I, adoptée en juin 2012 par les grandes puissances, fait polémique entre partisans et opposants au président Bachar al-Assad depuis le début. L'opposition considère qu'elle prévoit un "gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs", ce qui implique le départ du président Assad, au pouvoir depuis 2000. Le régime estime quant à lui qu'elle ouvre la voie à un gouvernement d'union élargi, mais il rejette un départ de M. Assad.

Dans un communiqué distribué lors de la conférence de presse, le CCND a critiqué l'absence "des forces de l'opposition intérieure" à Genève.

"Cette absence conduira à l'échec de la conférence de Genève (...) et pourrait faire perdre cette occasion historique de sauver le pays", a-t-elle jugé.

rim/rm/sk/cco

PLUS:hp