Vous avez déjà joué au Scrabble, au petit bac ou encore au Trivial Pursuit spécial Histoire de France avec vos grands-parents? Ils mettent toujours un peu de temps à jouer ou à chercher leur réponse mais au final ils gagnent toujours la partie.

C'est normal ils ont des millions d'informations dans la tête et faire le tri prend un peu de temps. Les personnes âgées auraient une mémoire moins vive que les jeunes car elles auraient un cerveau beaucoup plus rempli, selon un article du National Geographic.

Michael Ramscar, chercheur en linguistique à l'Université de Tübingen (Allemagne), a eu un déclic il y a quelques années, en lisant une étude qui montrait qu'à partir de 45 ans le cerveau perdait en efficacité.

Ces conclusions n'avaient aucun sens pour ce chercheur, persuadé que la vieillesse n'intervenait pas sur les capacités intellectuelles. Pour ce dernier, mesurer si des gens pouvaient se souvenir de série de mots sans prendre en compte le nombre de mots qu'elles stockaient dans leur cerveau ne rime à rien.

"Quelle est la meilleure mémoire: celle de la jeune personne qui connaît un peu et se souvient de tout, ou celle de la personne âgée qui a beaucoup appris et en oublie un peu?".

Mauvaises questions

Son étude part du constat que les précédentes recherches sur la mémoire posent les mauvaises questions. Il n'est pas impossible que les personnes âgées ont un cerveau trop rempli d'informations accumulées tout au long de leur vie, ce qui les empêche de récupérer une information précise en peu de temps. Les tests précédemment effectués ne tenaient pas compte de la taille et du contenu de la mémoire existant chez les participants plus âgés.

Afin d'illustrer son propos le docteur Michael Ramscar a créé des modèles informatiques pour comparer la mémoire des jeunes cerveaux avec celle des cerveaux plus âgés. Il a envoyé la même dose d'informations à retenir et a comparé le temps que mettait chaque groupe à se souvenir des informations.

Comme il s'y attendait les résultats ont montré que les cerveaux plus âgés avaient réalisés l'exercice moins rapidement que les cerveaux plus jeunes. Pour ce chercheur, la lenteur des cerveaux âgés est du à la quantité d'informations qu'ils retiennent depuis des années.

Le cerveau vieillit quand même

Denise Park, affiliée à l'Université du Texas (Dallas), appuie la recherche de Michael Ramscar en disant que "quand nous vieillissons, nous accumulons des connaissances, nous avons un vocabulaire plus riche et nous connaissons mieux le monde qui nous entoure". Cependant, pour cette chercheuse on ne peut pas nier que le cerveau se détériore avec l'âge, comme le fait notre corps.

Or ces deux facteurs se complètent: un cerveau plus âgé a accumulé tout au long de sa vie des informations afin de se créer une sorte de base de données. Et parce qu'il vieillit, comme n'importe quelle autre partie du corps, il fonctionne plus lentement.

"C'est peut-être vrai que la connaissance ralentit le système, mais cela ne signifie pas que le système, à mesure qu'il vieillit , ne fonctionne pas plus lentement", dit Park. La vieillesse a une part de responsabilité sur le manque de vivacité de notre mémoire. "Je dirais que la quantité de connaissances enregistrés nous permet de compenser le ralentissement".

EN IMAGES:

Loading Slideshow...
  • Bouger vos yeux de gauche à droite

    Pour que votre mémoire fonctionne bien, les deux hémisphères de votre cerveau doivent interagir. Or en bougeant rapidement vos yeux de droite à gauche et de gauche à droite contribue à faire interagir les deux parties de votre cerveau. Plusieurs études ont montré que <a href="http://www.livescience.com/1473-moving-eyes-improves-memory-study-suggests.html" target="_blank">bouger ses yeux horizontalement améliorait la mémoire à court terme</a> même si, pour l'instant, les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi.

  • Mâcher du chewing gum

    La question fait débat mais selon plusieurs études, mâcher du chewing gum pourrait <a href="http://www.newscientist.com/article/dn2039-chewing-gum-improves-memory.html" target="_blank">améliorer la mémoire à court et à long terme</a>. Lors d'études comparatives, les participants ayant mâché du chewing gum ont fait preuve de meilleurs performance que les autres, sans que l'on soit pour autant capable d'en déterminer les causes. Augmentation de l'oxygénation du cerveau, production d'insuline, augmentation de l'activité dans l'hippocampe... les hypothèses sont multiples et les effets pourrait n'être dus qu'à la mastication en tant que telle. Mais pour mâcher on n'a pas trouvé mieux qu'un chewing gum.

  • Serrer son poing droit, desserer son point gauche

    Toujours dans la rubrique "faire interagir les deux hémisphères de votre cerveau",<a href="http://www.huffingtonpost.com/2013/04/25/clench-fist-memory_n_3148463.html" target="_blank"> une étude</a> a montré que serrer le poing droit lors de la mémorisation, et le poing gauche au moment de se souvenir de l'information avait pour effet d'améliorer les performances des participants. L'explication? L'hémisphère gauche du cerveau est associée à la partie droite de notre corps, et inversement, mais serait aussi responsable de l'encodage des informations. A contrario, l'hémisphère droit (plus actif lorsque l'on sert le poing gauche) les convoqueraient au moment de se souvenir. Par conséquent, activer l'hémisphère gauche en serrant son poing droit lors de l'apprentissage, et activer l'hémisphère droit en serrant son poing gauche au moment de se souvenir ont conduit les participants à avoir de meilleurs résultats. L'inverse, serrer son poing gauche avant et le droit après, n'a pas été démontré.

  • Méditer

    Des techniques de méditation simples comme la méditation de pleine conscience contribuent à améliorer la concentration mais aussi la mémoire. Bonne nouvelle, cette technique faciliterait également... <a href="http://www.ia.ucsb.edu/pa/display.aspx?pkey=2970" target="_blank">la lecture</a>. En quelques semaines, les bénéfices sont déjà là. Bref, c'est l'idéal pour passer ses examens.

  • Ecouter de la musique

    Publiée dans la revue scientifique <em>Neuron</em>, <a href="http://www.cell.com/neuron/abstract/S0896-6273(13)00230-4" target="_blank">une petite étude </a>démontre que lorsque des sons synchronisés avec les ondes émises par le cerveau — les oscillations neurales — pendant le sommeil sont joués alors que nous sommes endormis, notre mémoire est améliorée. Les chercheurs ont découvert qu'avec les sons en adéquation avec les oscillations neurales, les volontaires se rappelaient d'un plus grand nombre d'associations de mots entendues la veille au soir. Des recherches plus poussées sur le sujet pourraient montrer que les sons synchronisés pourraient aussi "améliorer le rythme de notre cerveau quand nous sommes éveillés, comme pour réguler notre attention, par exemple", selon l'un des uateurs de l'étude.

  • Lire à voix haute

    Voilà qui devrait aider les étudiants en pleine révision: une étude publiée dans <a href="http://www.psychologytoday.com/blog/ulterior-motives/201005/say-it-loud-i-m-creating-distinctive-memory" target="_blank">la revue <em>Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition</em></a> démontre que pour se souvenir efficacement d'informations lues, il faut les dire à voix haute. Néanmoins, tout lire à voix haute aurait le même effet que ne rien lire du tout à voix haute, car il n'y aurait alors aucune information sortant du lot. Selon les cherhceurs, il faudrait distinguer les informations importantes et les prononcer. les autres, moins importantes, peuvent être lues silencieusement.

  • Manger du chocolat

    Une étude publiée en 2012 dans <a href="http://jeb.biologists.org/content/215/20/i.2.full" target="_blank">la revue <em>Journal of experimental biology</em></a>, effectuée sur des mollusques, démontre que les flavonoïdes contenus dans le chocolat, le thé vert et le vin rouge pouvaient accélérer l'afflux sanguin au cerveau et booster la mémoire.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?