NOUVELLES
29/01/2014 07:51 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

L'UPAC effectue une perquisition dans les bureaux de la firme Roche à Québec

PC

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) effectue en ce moment une perquisition dans les bureaux de la firme de génie-conseil Roche à Québec.

Une cinquantaine de policiers du Service des enquêtes sur la corruption (SQ) sont sur place à la recherche de documents.

Une porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérick Laurence, précise qu'aucune arrestation n'est prévue pour l'instant. Des employés de la firme seront interrogés par les enquêteurs.

La perquisition vise à récolter des preuves dans une enquête déjà en cours. « Les éléments de la perquisition de même que les motifs de l'enquête sont de nature confidentielle, explique Mme Laurence. C'est pour ne pas mettre en péril justement cette enquête-là qu'on mène. »

Le Groupe Roche a réagi par voie de communiqué à la frappe de l'UPAC en affirmant offrir « sa pleine et entière collaboration » dans le cadre de l'opération en cours à ses bureaux de Québec.

L'entreprise affirme ignorer les motifs de l'intervention policière en répétant « faire preuve de toute la transparence nécessaire. » Roche ne commentera pas davantage cette affaire aujourd'hui.

Roche déjà visée par l'UPAC

En avril 2010, des policiers de l'UPAC avaient mené des perquisitions dans les bureaux de la firme Roche à Québec et à Montréal. Les enquêteurs cherchaient des preuves sur des allégations de fraudes et d'abus de confiance dans le secteur de la construction.

La firme Roche a aussi été citée à la Commission Charbonneau en septembre dernier lors de révélations concernant huit firmes de génie qui se sont entendues pour se partager des contrats de la Ville de Québec entre 2006 et 2011. Des ingénieurs visés ont quitté la firme à la suite de ces révélations.

La perquisition au siège social de l'entreprise à Québec est en cours depuis 6 h 30 ce matin.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC